X

Recherches fréquentes

Japon

Des averses au ciel bleu azur

22 juillet 2019

Le ferry nous emmène à la baie Mikawa

Le ferry de Toba nous emmène jusqu’à la péninsule de la baie Mikawa. Nous traversons l’océan afin d’éviter la grande ville industrielle de Nagoya. L’eau est bleu roi, le souffle du vent puissant. Arrivés sur la plage, nous optons tous pour y rester la nuit. Les bancs de poissons sautent dans les vagues et quelques pêcheurs profitent de l’occasion pour les attraper à une vitesse remarquable. Fibie et Nayla jouent dans le sable, à la recherche de coquillages, à créer des sculptures et de grands trous. Un des hommes nous accoste et nous offre spontanément un gros poisson de 50 centimètres, dont nous avons oublié le nom en japonais, à peine était-il parti. Ce présent symbolise à nos yeux la générosité des peuples, la bienveillance de l’humain, la joie du voyage. Et une fois encore, le soleil nous offre son plus beau spectacle, juste sur l’océan, lorsqu’il s’en va disparaître au crépuscule.

Couché de soleil sur l'océan

Au petit matin nous mangeons des patates douces, un petit déjeuner improvisé avec ce qui était disponible dans le dernier michi-no-ecki. Nayla et Fibie adoptent instantanément et elles se régalent. Pourtant, le ciel se couvre de nuages noirs. À peine la tente démontée, qu’il tombe quelques gouttes. Nous roulons le long de l’océan, le long des vagues que les surfers prennent avec passion. Les paysages sont beaux, mais il pleut de plus en plus fort. Nous sommes complètement trempés. Les journées sous la pluie sont toujours délicates, et souvent peu amusantes.

Nous séchons tout le matériel détrempé

Le ciel bleu azur du lendemain nous promet une journée plus agréable. Et déjà la température nous offre la possibilité de faire sécher toutes nos affaires à 10 heures. Vu l’intensité des averses, tout est humide. Nous étalons notre matériel dans le petit parc, alors que Fibie et Nayla sont ravies de mettre une jupe et de danser.

Xavier

 

 

Retour au blog