X

Recherches fréquentes

Chine

Le temps, cet étrange concept

23 avril 2019

Ruelle paisible de Fenghuang

Dans la ville du Phénix, à Fenghuang, nous avons la sensation de plonger dans un autre monde, surtout dans un autre temps. Tout est calme dans les ruelles, loin de l’agitation de la Chine. Le temps est un étrange concept. Nous le vivons de moins en moins linéaires. À vivre le moment présent, le temps semble infini. Il s’accélère par moment, par endroit, et pourtant lorsque nous regardons derrière notre épaule, les kilomètres qu’il représente et les expériences qui l’ont teintées semblent lui donner tant de densité. Le temps pour nous est surtout relié aux espaces, aux lieux, aux territoires. Nomades, tout semble se calquer sur cette réalité.

Vue tranquille et calme sur la rivière

Alors nous avons de la peine à saisir la notion d’instantanéité qui nous entoure. Cet élan de partager dans l’instant même les méandres de sa vie. Cette nécessité de photographier et de transmettre partout. La caméra du téléphone portable devient l’œil. L’expérience passe toujours par le virtuel. Nous sommes épuisés des rencontres dont l’unique finalité est le partage de notre image. Le calme de Fenghuang intensifie encore cette sensation. Depuis notre arrivée en Chine, nous sommes photographiés à tout instant, dans les gestes les plus anodins. Prendre notre image, la voler coûte que coûte et la distribuer au plus grand nombre. Notre temps, parfois lent, semble en décalage total. Et s’il suffisait de vivre chaque instant dans la pleine conscience du moment pour célébrer pleinement la vie?

 Le temps des saisons avance

Bien sûr notre lecture est influencée par notre vie de nomades. Pourtant, se rendent-ils seulement compte qu’il participe à un gigantesque système de contrôle? Nous en avons fait l’expérience directe lorsque, pour la prolongation de nos visas, l’immigration chinoise nous a montré les centaines de photos de nos filles dans leur système.

Le temps des saisons semble quant à lui nous rattraper toujours plus rapidement. Une gigantesque vague de froid s’est installée sur le territoire. Il gèle et il n’y a pas de chauffage dans les habitations. Tout semble nous pousser à aller plus rapidement vers le sud. Nous prenons ainsi le train pour Zhanjiang dans la province de Guangdong.

Céline

 

Retour au blog