X

Recherches fréquentes

Alaska

Oléoduc Trans-Alaksa

17 octobre 2019

 Aux pieds des montagnes, nous apercevons la raffinerie de Valdez

Traversant tout l’État, le trans-Alaska pipeline a été construit entre 1975 et 1977. Il permet de transporter le pétrole des gigantesques champs pétroliers de Prudhoe Bay tout au nord de l’Alaska jusqu’aux centres de raffinages. Ceux-ci se trouvent dans le plus proche port maritime libre de glace, à Valdez, 1 288 kilomètres plus au sud. L’oléoduc traverse ainsi des terres vastes et sauvages, des chaînes de montagnes et de nombreuses rivières, dont le fleuve Yukon. Il passe sur la faille de Denali, une zone extrêmement sismique. Le pergélisol constitue aussi un terrain difficile et des techniques ont été mises en place pour éviter qu’il ne fonde. Une fois à Valdez, entre trois et cinq bateaux remplis de pétrole quittent le port chaque semaine.

 Le trans-Alaska pipeline a été construit entre 1975 et 1977

Nous passons à côté des centres de raffinages de Valdez et poursuivons sur plusieurs centaines de kilomètres cet oléoduc. Il est plus qu’un développement, celui-ci a complètement transformé le paysage économique et socioculturel de l’Alaska. Après la ruée vers l’or, voilà la ruée vers l’or noir. Mary nous explique que dans les années 70-80, la ville de Fairbanks se vide, tous engagés par la compagnie pétrolière au-delà du cercle arctique. Le travail n’est pas toujours passionnant et les journées sont longues, mais l’attrait de l’argent est hypnotisant. Ils partent pour devenir riches. La majorité des postes en ville de Fairbanks sont donc libres, et il y a même un manque cruel de personnes expérimentées. La nourriture fraîche et de meilleure qualité est envoyée à Prudhoe Bay pour nourrir cette fièvre du pétrole. Bien sûr cet oléoduc permit aussi le développement de Valdez, Anchorage et de petites villes plus au Nord. Il transforma radicalement l’économie. L’Alaska devient en peu temps, l’état avec le plus bas taux d’imposition alors qu’il était un des plus hauts.

 L’oléoduc traverse de nombreuses rivières

Pourtant, il a aussi un coût. Cet oléoduc touche au dernier sanctuaire totalement sauvage des États-Unis. Il implique des conséquences écologiques pour l’écosystème arctique et la faune ainsi que pour les peuples autochtones. La plus grande catastrophe fut la marée noire de l’Exxon Valdez en 1989, qui a dévasté les plantes et les animaux marins de la région.

Aujourd’hui, les réserves de pétrole ont largement diminué. Est-ce que le trans-Alaska pipeline sera-t-il toujours utilisé dans le futur? Est-ce que l’obligation de démanteler l’oléoduc et de rendre les terrains dans leur condition initiale serait elle mise en œuvre?

Xavier

 

Retour au blog