X

Recherches fréquentes

Alaska

Paxson

03 décembre 2019

Nos derniers kilomètres avant la Denali Highway

Paxson, il y a un point sur la carte qui doit indiquer la présence d'une petite communauté. Pourtant, seule la station-service délabrée nous y attend. Abandonnée, un chat gris apeuré se cache à notre passage. L'extérieur est une accumulation d'objet, un peu comme si les propriétaires étaient partis du jour au lendemain, lassant tout en l'état. Toujours est-il que cette maison donne les frissons, un peu comme si elle était la gardienne d'une mauvaise histoire. Elle fait en plus écho à tous ses bâtiments qui semblent porter l'histoire de la ruée vers l'or. Et aujourd'hui, tant de lieux sont abandonnés, parce qu'actuellement les réserves d'essence n'obligent plus les arrêts, parce que tous roulent à 130km/h à travers le paysage avec des pick-up ou des camping-cars, parce que la destination prime sur le chemin. Et pour nous, à vélo, c'est un problème. Nous avons tant apprécié les 30 km qui séparaient chaque lieu de ravitaillement le long des Routes de la Soie. Environ 30 kilomètres qui représentaient alors la distance d'une journée de marche pour les caravanes de chameaux, entre chaque caravansérail. Dans l'ex Union soviétique aussi, cette distance est respectée, au milieu du désert de Karakoum au Turkménistan, et même dans certaines parties des terres sauvages de la Sibérie.

Comme nous nous étions renseignés, ce n'était pas une réelle surprise. Ici, l'eau n'est en général pas un problème, c'est plutôt la nourriture. Notre arrivée dans l'épicerie de Cooper Landing, nous avait tout de suite donné le ton de ce qui nous attendra en Alaska. A Valdez, nous nous sommes ainsi renseignés sur la disponibilité de nourriture à Glennallen. «Un choix limité» nous a répondu la majorité des personnes.

Cette réponse ne nous a guère satisfaits. Avec l'impossibilité de faire les courses à Paxson, cela fait plus de 500 km sans magasin. Environ une dizaine de jours en autonomie. C'est ainsi que nous avons composé un paquet de nourriture comportant des légumes et fruits frais à Valdez. Deux femmes retraitées venant d'Allemagne nous l'ont apporté avec leur camping-car. Elles l'ont déposé à la porte d'entrée de la Denali Highway, chez Aldebon, un homme qui nous soutient dans cette idée.

Céline

Retour au blog