X

Recherches fréquentes

Chine

Perte d'identité

09 février 2019

 Fabrique de matelas au bord de la route

La singularité de la Chine se dévoile dans chaque petit détail. C’est eux qui créent la magie de l’Empire. Ce sont les regards le long du chemin, des personnes âgées assises sur de petites chaises, des femmes transportant des hottes, des grands-parents avec leurs petits-enfants, des artisans. Ce sont les personnes qui mangent en pleine rue des nouilles dans un large bol avec des baguettes. Ces sont les temples et les lanternes rouges. Ce sont les odeurs de la nourriture, les baozi farcis et les mantou, ses pains cuits à la vapeur. 

Les pains cuits à la vapeur

Après la Russie et la Mongolie, nous sommes ébahis par l’accès à l’eau courante et l’électricité pour toute la population, même pour les maisons cachées dans les montagnes. La Chine a effectué un changement prodigieux pour sa société. Pourtant, en cet instant nous entrons dans un pays qui nous submerge. Le bruit des klaxons est simplement insupportable. Nous n’en pouvons plus de la puissance des décibels qui brutalise nos tympans. Même dans les garderies, la musique est étourdissante. Le tout est amplifié par le bruit de fond constant qui provient des constructions. 

Une grand-maman et son petit-fils

La brume qui recouvre le paysage n'aide en rien à alléger les impressions. En même temps, la capitale de la République de Chine de Chiang Kai-Shek a été déplacée dans cette région aussi pour son climat, évitant ainsi le bombardement des japonnais (lire article précédent). Pour nous, ce voile installe une certaine morosité dans notre quotidien, un manque d'émerveillement. 

 Entrée d'un temple Confucianisme

La société chinoise est basée sur le confucianisme, sur le respect des lignées. Et nous en sentons le poids. Nous expérimentons une perte de notre identité. Poussés à se conformer à une société qui ne nous appartient pas. Ici tous doivent se mouler à l'unique voie. Notre manière d'être et de faire incitent à d'inlassable remarques, et regards de désapprobation... pour chaque petit détail. 

Céline

Retour au blog