X

Recherches fréquentes

Chine

Une société de dénonciation

07 mai 2019

Les regards portent le poids du jugement

Le Dr Cheng, notre ami, nous aide à trouver le ferry qui nous emporte vers le continent, vers la ville de Bei Hei. Bien qu’il parle chinois, plusieurs coups de téléphone ont tout de même été nécessaires. Nous prenons le ferry un peu déçu de ne pas pouvoir profiter plus longuement de l’île de Hainan et de sa quiétude vu l’expiration de notre visa chinois.

Arrivés à Bei Hei, nous plongeons à nouveau dans une Chine qui devient douloureuse pour nous. Nouvelle ville, nouveaux quartiers, la métropole est sympathique, malgré le bruit des constructions. Nous profitons de jouer sur une place de jeux lorsque d’un coup nous commençons à comprendre ce qui se passe en nous. Ici, une puissante vibrance nous touche. Nous sommes dans une société de dénonciation. La structure sociétale s’impose sur l’individu sans échappatoire. Dans le trafic, la circulation, c’est un peu le chaos, mais il existe bel et bien une unique façon d’être, comme cette pancarte, affichée à la frontière, le rappelle «One mind China».

 Arrêtés à un feu rouge, les curieux viennent observer à l'intérieur de la charrette

Plus notre oreille perçoit les tonalités du mandarin, plus nous comprenons pourquoi les regards sont si pesants. Non seulement chacun de leur geste est multiplié par des milliers, mais en plus chaque regard et chaque mot porte le poids du jugement. Nous nous sentons suffoquer, étouffer. Nous avons de la peine à nous exprimer de manière paisible et avec amour.

Cette réalité nous rappelle aussi à notre manière de voir le monde, à quel point notre regard peut être jugeant, à quel point nous pensons savoir mieux que l’autre ce qui est bien pour lui. Quand serons-nous capables d’embrasser avec amour la vérité de chacun?

Céline

 

Retour au blog