Etranges formations rocheuses | Coopération
X

Recherches fréquentes

Yukon Canada, juin 2020

Etranges formations rocheuses

23 août 2020

Vue panoramique sur la vallée. Juin 2020

Nous voilà au pied de la montée escarpée qui doit nous emmener au sommet de la montagne. Ici dans les forêts boréales de Otter falls, les moustiques sont insensés, assoiffés de sang. Chaque seconde de plus attire des quantités inimaginables. Nous sommes encerclés et mêmes nos mouvements ne suffisent plus à les écarter. Tous les locaux nous disent que c’est une mauvaise année. Cela fait plus de 10 ans qu’ils n’ont pas vu cela. Les moustiques sont partout, tout le temps et en quantité astronomique. Par moment, il nous est impossible de jouer à l’extérieur tellement ils sont infernaux. Ils aiment la peau douce de Fibie, qui depuis plus d’une semaine se réveille toutes les nuits en se grattant de la tête au pied, à cause des piqûres. Pas question de rester ici plus longtemps, nous commençons la longue marche qui doit nous emmener aux Tors. La montée est abrupte et s’élève directement au-dessus des arbres. La légère brise nous offre un peu de répit de la part des moustiques. Nous longeons l’arrête puis passons à flan de coteau. Là, le chemin n’est plus visible. Nous avons dû nous égarer. Nous traversons alors les broussailles dans une progression lente afin de rejoindre l’arrête. Une fois sur la crête nous sommes au sommet d’une haute falaise avec une vue plongeante sur la vallée, un panorama à couper le souffle. Après une petite pause, nous retrouvons le chemin et traversons un terrain humide, composé d’une végétation alpine moelleuse. Il y a tellement de mousse et de lichen que chaque pas s’enfonce lentement donnant la sensation de marché sur du sable.

Plateau parsemé de roches. Juin 2020

Nous rejoignons le premier sommet et apercevrons déjà les formations rocheuses. Nous glissons le long d’un névé pour rejoindre une arête en contre-bas avant de la remonter pour atteindre un gigantesque plateau.

Tors, formations rocheuses au sommet de la montagne. Juin 2020

Le plateau est parsemé de roche, et nous avons la sensation d’entrer dans un nouveau monde, dans un lieu qui n’appartient pas au Yukon. Puis, nous arrivons au pied de plusieurs formations rocheuses, de gigantesques blocs de roches empilés les unes sur les autres, des Tors. Nous avons l’impression de nous retrouver quelque part en Australie ou en Turquie. Nous grimpons sur ses formations extraordinaires, exaltés par l’effort et par la découverte. Nous vivons cet autre monde dans l’émerveillement puis assis sur un des blocs nous regardons la vue. Nous sommes de retour dans le Yukon, dans ces vastes espaces sauvages et ces hautes montagnes enneigées. C’est somptueux. Sans mot, nous nous imprégnons de contours, de chaque méandre de la rivière Dezdeash, des sommets qui s’étirent, des falaises rocheuses, des glaciers suspendus, des faces de neige blanche immaculée. Il y a toute la puissance du Yukon face à nous.

Xavier

 

Retour au blog