X

Recherches fréquentes

Alaska

Fairbanks

14 janvier 2020

Quartier résidentiel au centre de Fairbanks

À Ester, nous nous arrêtons dans un parc. C’est la première place de jeux pour les filles depuis longtemps. Cela leur fait du bien, surtout de jouer avec d’autres enfants. Instantanément, elles font des rencontres et des connexions se créent.

Puis nous entrons dans la ville de Fairbanks, et dormons chez Mary et Bart. Ils nous accueillent avec grande générosité. Ce sont les parents d’Erin chez qui nous étions restés à Valdez. À Fairbanks actuellement, le soleil est au zénith à 16 heures, il ne se couche donc pratiquement plus. Pourtant, c’est la première fois que nous retrouvons le noir. Avec les stores, il fait réellement nuit. Nous sentons un soulagement de notre corps. Un Ouf! perceptible dans chacune de nos cellules. Enfin, nous pouvons réellement nous reposer. Avec le soleil de minuit, chaque microréveil est instantanément accompagné d’un élan à bouger, d’une intense énergie de vie qui nous incite à nous lever. Certainement que cette sensation est amplifiée par l’attention que nous portons sur l’extérieur. Avec la présence des ours, une partie de nous est toujours en éveil, prête à agir à leur présence. Emplie de cette vitalité sans fin, la nuit nous rappelle au repos. Cette douce sensation de sécurité et d’apaisement de tout le corps.

Bart nous accompagne sur plusieurs kilomètres

Nous goûtons au plaisir du confort, ne serait-ce uniquement l’eau courante et potable. Chaque détail nous apporte une joie non dissimulée. Pour les filles, c’est une boule de glace qui les rend euphoriques. Depuis notre arrivée en Alaska, Fibie a aussi appris à apprivoiser les chiens, elle sait maintenant les approcher avec douceur et tendresse. Sa peur a fait place à de la confiance et un lien qu’elle nourrit avec chaque animal.

Céline, Xavier, Nayla et Fibie

Retour au blog