Lac Winnipeg | Coopération
X

Recherches fréquentes

Manitoba - Canada, septembre 2020

Lac Winnipeg

02 décembre 2020

 

Le vent nous pousse à travers le paysage. Nous alignons les kilomètres et en trois jours, nous roulons plus de 220km. Des bottes de foin et de paille apparaissent dans les champs, pourtant ils restent encore du blé qui n’a pas été récolté. La pluie qui est tombée toute la journée hier a malheureusement gorgé la terre d’eau. Nous découvrons avec joie nos premiers champs de maïs. On nous avait prédit que les prairies seraient du « blé d’Inde » à n’en plus finir, notre route en est restée à l’écart. Les oies sauvages se regroupent dans les lacs, dans les champs, parfois elles s’élancent dans le ciel en formation et elles vont bientôt partir pour leur grand voyage migratoire. Soudain, nous apercevons des grues du Canada. Elles nous rappellent les majestueuses grues du Japon que nous avions découvertes à Hokkaido dans l’île du nord.

Campement au bord du lac Winnipeg. Septembre 2020

Nous arrivons au bord du lac Winnipeg, le sixième plus grand lac d’eau douce du Canada. Il s’étend du nord au sud sur plus de 400 km. La lune nous offre alors un spectacle d’intimité. Elle se lève au-dessus des eaux pastel, ronde et blanche. Son scintillement se reflète sur les vagues ondulantes. Elle semble nous parler, nous inviter à l’accompagner pour rejoindre les astres. Nayla s’amuse alors à jouer avec elle.

Vue sur le lac Winnipeg. Septembre 2020

Pourtant, alors que nous nous amusons, un animal lui a repéré notre tente. Il se glisse entre la toile extérieure et intérieure, puis saute au-dessus et paniquer, il ressort de l’autre côté. Ce n’est qu’au moment d’entrer dans la tente que nous découvrons le résultat. La toile est trouée de partout par de larges traces de griffes. Est-ce un raton laveur, une hermine, un carcajou? Nous ne le saurons jamais, toujours est-il que notre tente n’est plus étanche. Nous sommes furieux. Les filles sont doublement excitées et Xavier passe deux heures à recoudre la cinquantaine de trous gros de 3 à 10 centimètres. Puis il ajoute un produit étanche et adhésif et scelle une autre centaine de petits trous. Fibie racontera: « La tente est cassée, c’est comme s’il avait cassé notre maison ». Notre tente est désormais décorée d’étoiles noires.

Gimli, la Nouvelle Islande, le Viking est son emblème. Septembre 2020

Le lendemain, nous partons à la découverte de Gimli, la Nouvelle Islande. En 1875, des colons islandais s’y sont installés. La communauté entretient encore aujourd’hui un lien étroit avec la culture islandaise, dont un festival ainsi que la statue du Viking dans le jardin des elfes et des trolls.

Un couple de Grue du Canada. Septembre 2020

Céline

 

Retour au blog