X

Recherches fréquentes

Yukon Canada, mai - juin 2020

Le confinement au Yukon

10 juillet 2020

160 kilomètres de route entre Haines Junction
et Whitehorse - Mai 2020

Depuis la vague de Covid qui a ébranlé le monde en mars 2020, nous vivons le confinement ici au Yukon, dans la petite communauté d’Haines Junction. Le Yukon a pris très au sérieux l’arrivée de la pandémie avec la distanciation sociale, les regroupements limités à 10 personnes, la fermeture des écoles, des restaurants et bars, des centres sportifs, de certains magasins. La peur s’est répandue sur tout le territoire.

Trois aspects ont amplifié les craintes de la population. Le premier est lié aux ressources médicales ici au Yukon. Il n'y a qu’un hôpital à Whitehorse et trois centres de soins dans les communautés. Pour de nombreux traitements, les patients sont envoyés à Vancouver pour être soignés. Avec ses ressources limitées, le gouvernement a réagi rapidement afin de limiter la transmission du virus dans la population.

Pine lake et les montagnes de Kluane - Avril 2020

Le deuxième aspect est lié la fermeture de la frontière du Yukon. Les provinces du Canada sont devenues comme de petits pays qui n’autorisent pas, pour certaines d’entre elles, l’entrée des visiteurs nationaux et internationaux. Aujourd’hui encore, seules les personnes résidentes au Yukon peuvent entrer sur le territoire. Avec la fermeture de la frontière, nous avons tout un coup senti la notion d’isolation, ici dans le Nord. Les magasins ont été dévalisés de nourriture et de papier de toilette. Et pour les populations venant des communautés, le message circulait que les routes allaient être barrées, afin de les protéger. Fin mars, nous sommes allés acheter de la nourriture pour trois à quatre semaines, le double de nos habitudes. Le magasin étant à 160 km, nous achetions généralement de la nourriture pour une dizaine de jours. Pendant 2 mois, Fibie, Nayla et moi n’avons pas mis le pied à Whitehorse. Nous sommes restés dans la petite communauté d’Haines Junction. Notre premier retour à Whitehorse marquait aussi le léger relâchement du confinement.

Le troisième aspect est lié à l’histoire. Nous «vivons» à Haines Junction, dans une communauté qui est en lien au territoire des Premières Nations de Champagne et Aishihik. Avec l’arrivée du Covid, nous avons ressenti une grande peur en résonance avec l’histoire de ce lieu. Lorsque les colons sont arrivés pour faire la route de l’Alaska highway dans les années 1940, la population a été décimée par les maladies. C’est un peu comme si le Covid avait rouvert les plaies laissant une sensation de terreur s’installer dans la communauté. Cela a été si fort que certaines communautés, comme celle de Mayo, ont décidé de prendre les choses en main et de faire de barrages sur les routes pour interdire les accès, donnant presque la sensation d’un début de guerre civile.

Le Yukon c’est une population d’un peu plus de 40 000 personnes sur un territoire 12 fois plus grand que la Suisse. Le confinement a ainsi été un moment d’exploration des vastes espaces sauvages qui nous entourent. D’ailleurs, si l’ouverture des coiffeurs a été une priorité en Suisse, l’ouverture des campings, qui a eu lieu le 4 juin, était d’une importance capitale pour la population yukonnaise.

Céline

 

Retour au blog