X

Recherches fréquentes

Yukon Canada, mai 2020

Les joies du camping

28 juillet 2020

Les rivières se dégèlent tranquillement. Mai 2020

Face au lac Kluane, nous observons sa gigantesque mer de Glace se déployer au loin. Le bord laisse pourtant apparaître l’eau bleue, profonde sur quelques mètres. Nayla et Fibie s’amusent dans le sable noir dans une légère brise glaciale. Le soleil commence à chauffer. Son rayonnement ici au Nord est intense, comme si nous étions en haute montagne. Après avoir dessiné dans le sable, creusé et déposé des bouts de bois, les filles s’approchent du lac. Le bord est encore recouvert de neige et de glace. Elle monte dessus pieds nus, mais la sensation de froid les fait rapidement reculer. Évidemment pour repartir de plus belle. Quelques minutes plus tard, elles ont les mollets dans l’eau et les pieds sur la glace, allant chercher chaque fois un peu plus loin les limites de l’exploration et de la sensation de froid.

Fibie joue dans l’eau glacial du lac Kluane. Juin 2020

Puis nous partons à la recherche d’un endroit où camper. Une heure plus tard, nous découvrons l’endroit idéal. Un petit plateau dégagé et tapissé d’herbes jaunes offre un espace parfait au milieu de la forêt boréale. Le décrochement en direction du sud s’ouvre sur les hautes montagnes enneigées, de longues arêtes, face rocheuse et glacier suspendus. Le lieu est envoûtant. Nous reprenons alors nos gestes de nomades et montons la tente avec l’aide de Nayla et Fibie. Puis nous partons faire un petit feu. Nous aimons ces instants de partage où rien d’autre que l’instant présent ne compte. Ces moments où le temps s’arrête pour laisser la place à la contemplation, le jeu, les rires, en se laissant simplement guider par les envies du moment.

Séance yoga en pleine nature. Mai 2020

La nuit a déjà disparu, il ne reste que la pénombre pour quelques heures. Entre l’excitation de camper et l’intensité de la luminosité à 23 heures, les filles dansent encore dans la tente jusqu’à ce qu’elles s’effondrent de sommeil. Le matin, nous nous réveillons avec le chant des oiseaux alors que le soleil est déjà levé depuis longtemps. Nous profitons de méditer et de faire un peu de yoga face à la pureté d’un paysage époustouflant. Nayla et Fibie se réveillent pleines d’énergie pour explorer les alentours à vélo. Dormir sous tente nous permet de nous reconnecter à la terre, cela nous donne une formidable énergie et une puissante sensation de bien-être. Dès le réveil, nous nous sentons vivants et emplis d’une profonde quiétude.

Nayla est prête pour reprendre la route. Mai 2020

Nayla roule alors les 50 km pour rejoindre Haines Junction. Elles traversent ses vastes espaces, longent les forêts boréales, passent le long de petites mares bleues sombre et de lacs gelés. Elle poursuit vers le col avec des vues à couper le souffle sur les montagnes qui se déploient toujours plus hautes. Elle passe le col et Xavier l’aide à freiner dans la descente avec une corde entre leurs deux vélos. Nayla n’arrivant plus à utiliser ses freins, tellement les muscles de ses mains sont mis à contribution. Lorsqu’elle arrive à Haines Junction, un sourire radieux illumine son visage. Il est teinté de fierté et de fatigue!

Céline, Xavier, Nayla et Fibie

Céline se prépare face aux montagnes. Mai 2020

 

Retour au blog