X

Recherches fréquentes

Alaska

Longues distances

04 février 2020

Nous rejoignons un petit lac propice à la baignade

Aujourd’hui, le paysage se transforme. Des longues distances plates au milieu de la forêt boréale, nous pénétrons dans une région montagneuse sans forêt. Les arbres, petits et plus foncés, illustrent la grande acidité du sol. Ainsi, le paysage est ouvert. Nous pouvons observer les zones marécageuses et le petit lac en forme de cœur qui se dessine en contre-bas. Nous sommes envoûtés par ce panorama sauvage et exaltant.

Cette fois, nous pouvons atteindre le lac clear water et nous baigner. Pour la première fois, nous profitons d’une eau relativement chaude et limpide dans laquelle nous nageons pour le plus grand plaisir des filles. La joie se lit sur nos visages. Ces petits moments parfaits apportent les touches nécessaires de légèreté au voyage.

Le paysage se transforme, nous arrivons dans une région montagneuse

Finalement, nous arrivons à Tok, le dernier village où l’on peut se réapprovisionner avant le Canada. Nous profitons d’une journée de pause pour aller à la bibliothèque et apprenons avec enchantement qu’il y a une piscine gratuite dans le village et que tous les enfants sont les bienvenus. Cela sera suffisant pour donner à Tok une ambiance de fête.

Pour la première fois depuis des semaines, je vois le lever du soleil. Il est trois heures du matin. Pourtant ces couleurs rose et orangées me réjouissent. Je me sens être au bon moment, au bon endroit. Cette sensation n’est pas des moindres, face à nous, il y a 623 km d’espace reculé et sauvage jusqu’à Whitehorse. Il nous faut prendre une dizaine de jours de nourriture, que nous compléterons avec ce que nous pourrons trouver le long du chemin dans les stations essence ou épiceries de quelques petites communautés. Avec peu ou pas de produits nutritifs, une diversité très limitée et des prix exorbitants. Toujours est-il que je me sens appelée par la terre.

Céline

 

 

Retour au blog