X

Recherches fréquentes

Canada

Prince-Rupert, la ville Arc-en-ciel

15 mars 2020

Accueillis par les containers de la petite ville de Prince Rupert

L’arrivée en ferry à Prince Rupert, dans la Colombie-Britannique, appelle de nouvelles énergies. Depuis l’intensité des journées sans fin, le soleil radieux qui a embrassé les fjords de l’Alaska du Sud Est et les aurores boréales qui ont empreint de magie une des nuits de Juneau, nous plongeons dans les douleurs de la terre. Déjà, l’entrée est un gigantesque port maritime, un des plus grands au Canada. C’est le port naturel libre de glace le plus profond de l’Amérique du Nord et il permet le transit des marchandises entre l’Asie et les Amériques. À une latitude de plus de 50 ° N, il est le seul relié au système ferroviaire. C’est donc une petite ville avec un gigantesque port ! Nous sommes ainsi accueillis par les nombreux containers de couleur bleu, rouge et vert. Dans les rues, certaines personnes semblent porter le poids d’un parcours de vie de souffrance, la drogue et l’alcool ne les ont pas épargnés. La ville nous semble triste. Tout comme les cèdres rouges qui sont en train de subir la relative sécheresse. Ces cèdres sont d’une grande importance pour les peuples Haida et Tsimshian de cette région. Ils font partie de la fondation de ces cultures. Aujourd’hui, il fait grand beau et une femme nous explique qu’elle aussi, a la peau qui tire. Elle attend la pluie avec impatience. Prince-Rupert est surnommée la ville Arc-en-ciel. C’est la ville la plus humide du Canada, et celle qui reçoit annuellement le moins de rayonnement solaire avec environ 1200 heures de soleil par année.

Nous contemplons les paysages qui s'ouvrent à nous, lorsque le soleil revient

Arrivés dans la ville Arc-en-ciel, nous ne savons toujours pas dans quelle direction nous partons, nous hésitons à découvrir Haida Gwaii, cette île forme le cœur de la nation Haïda, qui y vit depuis 13 000 ans. Nous pouvons aussi prendre un ferry pour rejoindre l’île de Vancouver, mais finalement nous choisissons de traverser le Canada à la latitude de Prince Rupert en direction des Rocheuses. Nous roulerons donc dans des paysages plus sauvages et moins habités de la Colombie-Britannique. Pourtant, nous nous sentons épuisés et frustrés. Le temps s’est couvert. Nos corps d’un coup sentent la fatigue des journées sans nuit. Nous venons de retrouver quelques heures de nuit noire. Tout notre être semble demander le repos alors que face à nous se trouve plus de 1 000 km pour rejoindre les premiers sommets des Rocheuses. Allié à la fatigue, la pluie efface les paysages qui représentent une des plus belles routes en Colombie-Britannique. Entre Prince Rupert et Terrace, la route longe la Skeena River dans des canyons, face à des falaises de granit, de somptueuses forêts aux gigantesques cèdres rouges, des chutes d’eau qui plongent à la verticale et de hautes montagnes alpines et enneigées.

Fibie et Nayla jouent au bord de la tente

Heureusement, le soleil revient. Nous découvrons ainsi les rivières turquoise qui naviguent entre les hautes falaises rocheuses. Nous plongeons au cœur des forêts aux arbres gigantesques qui dégagent une puissante énergie. La forêt est simplement incroyable, une lumière zébrée l’illumine, de larges fougères et la mousse tapissent le sol, l’odeur d’humus et de celle des cèdres se diffuse à chacun de nos pas. Fibie et Nayla sont envoûtées, elle crée une petite maison pour les écureuils au cœur de ce sanctuaire.

Xavier, Céline, Nayla et Fibie

 C'est dans ces forêts que Fibie et Nayla vont construire une maison pour les écureuils

 

 

Retour au blog