X

Recherches fréquentes

Alaska

Skagway et la Ruée vers l'Or

24 février 2020

Entre 1896 et 1899, 100 000 prospecteurs affluèrent vers la région du Klondike

Arpenter les rues de Skagway, c’est un peu comme retourner dans le passé, plonger dans la ruée vers l’or du Klondike. Entre 1896 et 1899, 100 000 prospecteurs, dans une hystérie collective, affluèrent vers la région du Klondike au Yukon. Pourtant, des 30 à 40 mille personnes qui arrivèrent, seuls 4000 trouvèrent de l’or. Pour atteindre les gisements aurifères, il partait principalement des ports de Skagway et Dyea. Ils devaient ainsi franchir le col White Pass ou le Chilkoot puis atteindre le lac Bennett et Linderman et construire des bateaux pour descendre les 800 km sur le fleuve Yukon jusqu’à la ville de Dawson. Sur le White Pass, le chemin fut nommé «the dead horse trail» puisqu’environ 3 000 chevaux périrent dans cette ascension. Ce col fut ainsi fermé ce qui donna naissance à la ville de Skagway qui comprenait alors plus de 10 000 habitants, et qui en 1989 devient la plus grande ville d’Alaska avec près de 20 000 personnes. Skagway était dominée alors par la loi du plus fort et les armes, l’alcool et la prostitution. Un enfer en l’attente de l’ouverture du col par le fameux train à vapeur construit en 1900.

 Train à vapeur construit en 1900

Ceux qui arrivèrent à Dyea, quelques kilomètres plus loin, passèrent par le Chilkoot, un col très escarpé vers la fin qui monte de 300 m de dénivellation sur 800 mètres. Entre 20 000 et 30 000 personnes ont traversé ce col entre 1897 et 1898. Le flux était constant malgré les conditions extrêmes, les avalanches et les températures glaciales. De jour et de nuit, les hommes gravirent la pente en fil indienne. C’est resté d’ailleurs une des photographies emblématiques de cette ruée vers l’or. Chaque prospecteur devait emporter son matériel ainsi que de quoi manger pendant un an, une loi imposée par la Police montée canadienne afin d’éviter les famines. Ils devaient ainsi monter entre 20 et 30 fois le col afin d’emporter le matériel qui pesait près d’une tonne. Le climat extrême et hostile, les températures glaciales et le terrain montagneux font que seul quelqu’un d’entre eux arriva à Dawson 2 ans après leur départ. Certaines abandonnèrent, beaucoup périrent.

Façade typique de Skagway

Sillonner les rues de Skagway, c’est un peu comme si on marchait dans les décors d’un vieux film de western, sauf que nous sommes au milieu des fjords dont les sommets sont recouverts de glaciers suspendus. Par moment, c’est dépaysant, parfois la lourdeur du passé semble encore présente. La ruée vers l’or du Klondike honorait la persévérance de traverser d’imaginables obstacles dans des conditions extrêmes. D’ailleurs ici et dans le Yukon, il existe toujours des chercheurs d’or qui espère faire fortune. L’Alaska résonne encore par moment dans les vibrations de ce temps, figé dans le passé, d’une certaine manière de voir la vie qui se doit d’être dur, rude à affronter ces terres austères.

Xavier

 

Retour au blog