Un chant symbolique du Yukon | Coopération
X

Recherches fréquentes

Yukon Canada, juin 2020

Un chant symbolique du Yukon

20 août 2020

Vue sur Marsh lake et la rivière Yukon. Juin 2020

Grey Mountain domine Whitehorse de son sommet arrondi. Son accessibilité et ses sentiers de randonnée et de vélo tout terrain en font un lieu privilégié des habitants de la capitale du Yukon. Nous marchons le long de l’arête dans les broussailles des arbustes, des pans de roches, et des passages dans la végétation alpine. Nayla et Fibie courent le long des sentiers puis escaladent les roches dans un plaisir grandissant. Pourtant, le vent souffle en puissante rafale. Il est glacial et nous transperce. En longeant l’arrête, nous cherchons un lieu pour camper. Le sentier est trop étroit et les quelques endroits plats sont recouverts de roche. Rien ne nous inspire. Nous poursuivons puis décidons de rejoindre une autre arête en contre-bas.

Campement au sommet de la crête. Juin 2020

Après une montée escarpée. Nous rejoignons un petit espace de verdure et de lichens à l’abri du vent. Sans le souffle glacial, la douce chaleur nous envahit et l’odeur des plantes nous ravit. C’est agréable d’être au-dessus des forêts boréales dans une végétation alpine qui tapisse le sol et le rend moelleux. L’abondance des lichens, leur forme et leur couleur sont une source d’émerveillements. Ce sont eux qui permettent de nourrir les mouflons et caribous durant l’hiver.

Les joies du « paddle board » avec les enfants. Juin 2020

Nous poursuivons sur le haut de la crête, puis nous avons la vue sur Marsh Lake au sud et sur le lac Laberge au nord. C’est impressionnant. La rivière Yukon serpente en contre-bas, alors que les hidden lake ont des tons vert émeraude des eaux tropicales. Les chaînes de montagnes s’étendent à l’horizon avec leurs sommets enneigés. C’est ici que nous allons planter la tente. En plein vent, mais avec une vue incroyable. Il est déjà 23 heures et le soleil ne s’est pas encore couché. Les filles sont agitées et excitées, incapables de trouver le sommeil rapidement, avant de verser dans les bras de Morphée.

Vers 5 heures du matin, un bruit étrange contre la toile de tente me réveille. J’ouvre les yeux et écoute. Mais oui! Il neige! Je regarde dehors, la neige a recouvert le sol! Je me blottis dans mon sac de couchage, profitant de sa douce chaleur. Une partie de moi vit l’excitation de la neige, l’autre aurait envie de la chaleur de l’été!

Couché du soleil depuis Grey Mountain à Whitehorse. Juin 2020

L’après-midi, nous retrouvons pourtant une activité de saison. Nous allons essayer un «paddle board» avec Johanna, Ade et Thea. Debout sur la planche, nous pagayons dans un petit lac. Les filles sont assises devant et s’amusent à découvrir ce qui se cache dans l’eau. De nombreux troncs d’arbres apparaissent et forment des ombres qui alimentent leur imagination. Puis nous rencontrons un plongeon huard, cet oiseau symbolique du Nord qui est inscrit sur les pièces de 1 dollar canadien. Soudain il émet un cri bruyant et surprenant. Des notes répétées plusieurs fois et des sortes de hululements. Ce chant printanier est mystérieux et inspirant. Il sera pour nous un des chants symboliques du Yukon.

Céline

 

Retour au blog