X

Recherches fréquentes

Canada

Un chasseur nocturne

30 juin 2020

Le lynx, un chasseur nocturne

«Venez! Nous avons attrapé un lynx!» nous propose Rachael, la responsable d’un groupe de recherche sur cet animal.

Nous pénétrons dans la pièce où le lynx est endormi. L’équipe est en train de voir son état de santé général, lui donne un nom et repère ces signes caractéristiques. Rachael lui installe une balise sur le cou. Il reste encore une dizaine de minutes avant que le sédatif ne soit plus efficace et que le lynx commence à se réveiller. Nayla peut le voir endormi, regarder les touffes de poils sur ses oreilles, sa belle fourrure toute douce, et ses larges coussinets sous les pattes. Les larges pattes du lynx leur permettent de rester au-dessus de la neige et les poils touffus qui l’encerclent l’aident à se déplacer sans bruit. Rachael nous montre aussi sa bouche, ses dents pointues et sa langue très rêche. Incroyable rencontre pour Nayla et Fibie qui sont tout excitées, mais qui doivent rester bien calmes. Voilà que le lynx commence à réagir, il est temps de le remettre en cage jusqu’à ce qu’il soit bien réveillé puis le libérer.

Nayla écoute avec intérêt les explications de Racheal

L’équipe de la recherche nous montre alors leur résultat. En fait, ces balises permettent d’enregistrer leur position GPS, les déplacements en haut et en bas, ainsi que les sons. Rachael nous fait écouter une bande-son.

«Un lynx qui court, un qui joue et se roule dans la neige, oh voilà qu’il attrape un lapin» commente-t-elle.

Nous pouvons même entendre le cri du petit lapin apeuré. Rachael montre ensuite sur une carte la localisation des lynx que son équipe a pu attraper. Certains se déplacent sur plus de 20 km en un jour. Ses balises s’ouvrent automatiquement au bout de deux semaines et seront récupérées sur le territoire pour être à nouveau utilisées.

Emprunte de lynx dans la neige

Cette recherche sur le comportement des lynx permet de mettre en lumière des importantes fluctuations dans leur population qui suit le cycle de la population des lièvres d’Amérique. L’alimentation de ces félins peut être basée à 75 % sur le lièvre. Lorsque les lièvres diminuent, les lynx diminuent aussi drastiquement. Ces cycles évoluent sur des périodes de 10 ans. Durant les périodes de disette, les lynx peuvent se déplacer de plusieurs centaines de kilomètres de leur territoire habituel.

 Nayla porte une dent de lynx autour du cou

Chasseur nocturne et solitaire, le lynx est difficile à repérer. Hormis le loup et les gloutons, un des prédateurs du lynx (pour sa fourrure et parfois sa viande) est l’humain. Sa fourrure était traditionnellement utilisée par les peuples des Premières Nations du Yukon.

Quelques jours plus tard, Lyam et Rachael viennent offrir une dent de lynx à Nayla!

Céline et Nayla

 

Retour au blog