X

Recherches fréquentes

Canada

Un empire de montagne et de glace

18 mai 2020

 Un mouflon de Dall dans les pentes vertigineuses

Silence, tout est calme. Je peux juste entendre le crépitement du feu. Ce matin, il fait encore nuit alors qu’il est déjà 9 heures. Nous voilà installés à Haines Junction, dans cette petite auberge. Elle est chaleureuse, en bois, un petit cocon. Ce sera le nôtre durant l’hiver. À peine les premières lueurs du jour apparaissent que les somptueux paysages se déploient. Nous sommes au pied des hautes montagnes, arrêtes rocheuses et pics lacérés du parc national de Kluane, une réserve de plus de 22 000 km2. Avec trois autres zones protégées Glacier Bay et Wrangell-St-Elias en Alsaka et Alsek en Colombie-Britannique, c’est la plus grande étendue de conservation internationale des espaces sauvages, de la flore et la faune.

Kluane est une terre des extrêmes

Kluane est une terre des extrêmes, c’est ici que s’élève le plus haut sommet du Canada, le mont Logan à 5 959 mètres d’altitude. Il abrite aussi 17 des 20 plus hautes montagnes du pays. Le parc de Kluane est presque entièrement recouvert de glace. Plus de 2 000 glaciers d’une épaisseur d’environ un kilomètre recouvrent la région. Les hauts sommets sont encerclés par la plus grande mer de Glace non polaire du monde. (Les glaciers et la mer de Glace composent plus de 80 % de la surface du parc.)

Les premiers rayons du soleil illuminent les montagnes

Ce parc comporte aussi une faune extraordinaire: le loup gris, la plus grande concentration de grizzly au Canada, des ours noirs, des coyotes, des gloutons, lynx, visons, caribous des forêts boréales, l’orignal du Yukon, des rats musqués, des renards roux, castors, hermines, des lièvres variables, une large population du mouflon de Dall, la chèvre des montagnes Rocheuses, le spermophile arctique. Il y a aussi plus de 120 espèces d’oiseaux, dont l’aigle royal et le pygargue à tête blanche. Non loin du parc, il y a des troupeaux de wapitis et de bisons de bois, le plus grand mammifère terrestre de l’Amérique du Nord.

À la frontière avec l’Alaska, nous sommes au pied de ces montagnes dramatiquement sculptées, mais le plus impressionnant est probablement l’échelle de grandeur, une vastitude inimaginable, des espaces sauvages à n’en plus finir, un royaume de montagnes et de glace.

Céline

 

Retour au blog