X

Recherches fréquentes

Canada

Un monde où l'extrême et la beauté se côtoient

30 mai 2020

Les montagnes les plus jeunes du Canada

Les sommets St-Elias résultent de la tectonique des plaques, la subduction de la microplaque de Yakutat en dessous de la plaque nord-américaine, créant ainsi la plus haute chaîne de montagnes côtière. Au cœur des vastes champs de glace se trouve un gigantesque bloc de granit dont onze pics dépassent les 5 000 mètres d’altitude. Sa base est longue de 20 kilomètres et large de 5 kilomètres, une des plus massives au monde. Ses falaises verticales de plus de 3 000 m créent des parois gigantesques contre lesquelles les masses d’air humides provenant du Pacifique viennent se heurter. De larges quantités de neige s’accumulent ainsi sur sa mer de Glace dans un climat extrême.

Nous explorons ces paysages sauvages

Ces montagnes sont les plus jeunes et les plus hautes du Canada et elles continuent de grandir, à la vitesse de 4 cm par an. Elles sont très actives du point de vue sismique et chaque jour elles sont secouées par cinq à dix tremblements de terre.

Ces sommets se trouvent dans un isolement tel que même le mont Logan qui s’élève 4 000 au-dessus des champs de glace n’est visible d’absolument aucune route. C’est ce défi que certains alpinistes, scientifiques et explorateurs doivent affronter, un isolement et des conditions métrologiques extrêmes. Le 26 mai 1991, la température record de -77,5 °C a été enregistrée au mont Logan, la plus froide jamais répertoriée à l’extérieur de l’Antarctique. La première expédition à avoir atteint le sommet était en 1925, lors d’une terrible tempête. Toute première tentative, c’était un véritable plongeon dans l’inconnu pour atteindre le sommet de ce titan. Auparavant, personne n’avait approché le mont Logan à moins 40 kilomètres. L’ampleur de l’expédition était phénoménale, l’utilisation de chevaux et mules, de chiens de traîneau et de radeaux ont permis aux membres d’accéder et de sortir de ce gigantesque empire.

Xavier

 

Retour au blog