En raquettes | Coopération
X

Recherches fréquentes

Québec, Hiver 2021

En raquettes

25 avril 2021

Les raquettes nous accompagnent dans de nombreuses aventures sur le lac.

Dans de nombreuses régions au Québec, les terrains sont des propriétés privées où l’accès est interdit. Ainsi, de multiples sentiers raquettes ont été développés. Certains sont simplement balisés, d’autres sont aménagés afin de pouvoir se déplacer plus facilement, la majorité sont payants. Nous aimons marcher en raquette dans la neige profonde. Avec les dernières chutes de neige, le lac gelé est recouvert d’une épaisse couche. Nous en profitons alors pour explorer cette vaste étendue. Nous visons l’horizon et plongeons dans cette immensité de blanc.

Départ d’une sortie en raquette

En raquette, nous avons aussi trouvé un nouveau jeu avec les filles. Il y a tellement de neige que nous dessinons des labyrinthes. L’un d’entre nous le créé et les autres courent dans les allées sans issus ou dans des cercles infinis, jusqu’à finalement découvrir le chemin pour rejoindre l’arrivée. C’est un jeu qui peut durer des heures.

Au Québec, il existe de nouvelles formes de raquettes, les ski-raquettes ou ski hok. C’est un ski large et court muni d’une peau inamovible qui permet de se déplacer dans tous les terrains surtout dans la poudreuse. Une fixation avec des sangles permet de porter des bottes d’hiver fourrées, les montées sont facilitées par la peau collée uniquement sur une partie de la semelle et les descentes ont l’avantage de la glisse en utilisant la technique du télémark. Ils ont été créés par le Québécois François Sylvain et l’Américain Nils Larsen. Apparemment, ils se sont inspirés par les populations indigènes des montagnes de l’Altaï en Sibérie qui partaient chasser avec des skis similaires. L’idée pour les concepteurs était de reprendre les avantages de la raquette avec le plaisir de la glisse, et apparemment pour les skieurs, il est facile de jouer avec le relief ou de slalomer entre les sapins.

Jeux et course avec les raquettes

Il existe aussi des raquettes d’entraînement, pour faire de la course en conditions hivernales. Les raquettes sont ainsi plus légères et plus petites avec un poids autour d’un kilogramme. Une course est organisée en plein hiver à travers le lac Saint-Jean. L’idée est de parcourir les 32 kilomètres entre Vauvert et la ville de Dolbeau-Mistassini. Le départ est lancé au crépuscule et les coureurs traversent le lac gelé à la lampe frontale sur la piste balisée. C’est une expérience non seulement intense physiquement, dû aux conditions climatiques, mais aussi mentalement. Les concurrents se retrouvent seuls sur le lac gelé dans la nuit noire, parfois sous un ciel étoilé. La première édition a eu lien en 2018. Malheureusement, cette année, elle n’a pas pu avoir lieu à cause de restrictions.

Céline

Retour au blog