Le lac gèle de jour en jour | Coopération
X

Recherches fréquentes

Québec, Hiver 2020

Le lac gèle de jour en jour

22 février 2021

La glace avance de jour en jour sur l’eau du lac

Chaque jour, la glace s’agrandit sur le lac. Elle s’étend au-dessus de l’eau sombre. Par -20°C, la vitesse s’accélère et chaque jour la limite est un peu plus loin. Puis la puissance du vent vient lutter contre ce phénomène naturel ouvrant à nouveau le lac par des vagues tourmentées. Une petite couche de glace s’est formée sur la plage. Peu profonde, nous pouvons nous y aventurer sans risque et décidons de faire une petite patinoire en dégageant la neige qui s’est déjà accumulée avec la dernière tempête. Nayla et Fibie s’amusent sur la glace naturelle, parfois avec une rondelle et des cannes de hockey. L’équipe des huskies du Yukon manque terriblement à Nayla. Fibie, sur les conseils de sa sœur, se lève toute seule et commence maintenant à patiner. Ensemble, elles s’amusent comme des folles. Parfois, Nayla emmène Fibie à toute vitesse !

Fibie teste l’épaisseur de la glace

Ce matin, l’aube se lève sur le lac complètement gelé. Des couleurs pastels et rose pâle créent une ambiance douce et des lumières spectaculaires. Le paysage est alors envoûtant et mystérieux. Une sérénité se dégage du lac. Lorsque les rayons du soleil touchent la glace, elle nous offre des reflets scintillants et immaculés, comme si des paillettes magiques illuminaient le lac. Cela fait quelques jours déjà qu’il est complètement gelé. Une bande lisse se dessine le long du rivage sur un kilomètre environ puis une gigantesque barrière de glace s’est formée. Un enchevêtrement incroyable de plaques de glace qui compose de splendide sculpture, mais qui sont infranchissables.

Les filles profitent de cette somptueuse nature qui se déploie juste derrière notre porte. Pourtant, nous devons à nouveau faire cette transition de nomades à sédentaires. Pour elles, le simple fait de rester dans une maison est un changement. Elles qui ont pris l’habitude de courir dans des vastes espaces et de crier à pleins poumons, jusqu’à la tombée de la nuit. Bien sûr, nous sommes quotidiennement dehors, nous aussi nous en avons besoin. Cela fait partie de notre équilibre. Mais nous sommes aussi contents de reposer nos corps dans un petit cocon. Et les filles en aussi ont besoin.

Coucher de soleil sur de nouvelles formations de glace

La région du Lac Saint-Jean est reconnue pour son accueil chaleureux et pour les « là là » que les locaux ajoutent en fin de phrase avec l’accent prononcé de la région. Pourtant, nous ne rencontrons presque personne. Étant donné la situation mondiale, nous vivons un peu notre confinement. Les filles regrettent par moment de ne pas pouvoir jouer avec d’autres enfants, faire de nouvelles rencontres et de nouveaux amis.

Notre nouveau terrain de jeux

Peut être que c’est aussi cette expérience que nous sommes venus découvrir dans cette lenteur, dans ce cocon en dehors du monde, apprivoiser une nouvelle forme d’exploration et créer sa nouveauté avec ce qui se trouve juste ici.

Céline

Retour au blog