Le petit train du Nord | Coopération
X

Recherches fréquentes

Québec, Octobre 2020

Le petit train du Nord

15 janvier 2021

A 3 ans, Fibie roule 15 kilomètres sur la piste


-« Bon c’est quand que je peux faire du vélo toute seule! » s’exclame Fibie.

Depuis notre arrivée dans la province, nous souhaitons rejoindre une route verte. Ce sont les pistes cyclables du Québec. Elles nous permettraient d’échapper à la circulation et à Fibie de rouler sur son vélo. Cette fois, nous y sommes. Nous roulons sur la piste cyclable du petit train du Nord. Développée sur une ancienne voie de chemin de fer, la piste pour les marcheurs, cyclistes et patineurs se transforme en pistes de ski de fond en hiver. Le chemin est ponctué par des haltes et places de pique-nique vers les anciennes gares qui ont été transformées en magasin et location de vélo. Il y a aussi quelques échoppes et souvent une microbrasserie dans chaque village.

Fibie est si excitée qu’elle roule sur 15 kilomètres, elle qui a tout juste à trois ans. La piste est parfaite sauf qu’à certains endroits le bas coté se transforme en petites falaises. Comme elle ne maîtrise pas encore les freinages d’urgence, nous roulons à ses côtés pour qu’elle ne puisse pas tomber dans le ravin. Elle est si fière d’être sur son vélo et excitée de pouvoir rouler si longtemps sur cette route. Les faux plats et les montées restent fatigants et les petites pauses sont nombreuses.

Fibie donne le rythme.

Nous profitons alors de nous arrêter au bord de la rivière qui créent de splendides remous. L’eau est limpide et son murmure une douce mélodie. Pourtant, le plus impressionnant, ce sont les couleurs de l’automne. Cette fois, les arbres se sont ornés de leurs plus belles parures. Ce ne sont pas uniquement les couleurs lumineuses de chaque essence, mais plus encore les dégradés de couleurs que certains arbres exposent ou encore ceux que chaque feuille révèle. Nous sommes au coeur d’une farandole de couleur qui crée des exclamations d’émerveillement de la part de Nayla et Fibie. Plus encore, les érables rouges composent des contrastes saisissants. Leur couleur parfois orangé parfois rouge sang apporte une luminosité vive aux forêts que nous traversons. En pleine nature, nous savourons les odeurs boisées, les couleurs ardentes, les murmures de la forêt et cette vie si connectée aux éléments.

Sur le petit train du Nord

Plusieurs couples nous croisent et s’exclament: « Vous êtes inspirants! » Nayla et Fibie flattées roulent encore plus vites. Parfois, la rencontre se poursuit pour partager sur notre vie de nomades. Nous sentons pourtant que nous nous rapprochons de la ville et de son anonymat. Les « bonjours » ponctuent de moins en moins notre route.

Céline

Retour au blog