Le Snowkite | Coopération
X

Recherches fréquentes

Québec, Printemps 2021

Le Snowkite

10 mai 2021

Le snowkite ou paraski

Le snowkite aussi nommé paraski est un sport d’hiver de plus en plus populaire sur le Lac Saint-Jean. Le snowkite est considéré comme la pratique hivernale du kistesurf. C’est la fusion entre deux disciplines, les sports de glisse et une voile. En snowboard ou en ski, l’adepte utilise la traction du vent pour glisser sur des surfaces gelées ou enneigées, à l’horizontale ou dans les montagnes. Ici au Québec, le snowkite est utilisé sur les lacs gelés et les 1’000 km2 du Lac Saint-Jean sont une parfaite étendue pour en pratiquer. C’est d’ailleurs un sport qui se développe dans des pays comme la Russie, l’Islande, la Scandinavie, mais aussi la France, l’Autriche et la Suisse. De plus en plus d’aventuriers ou d’athlètes explorent des territoires reculés ou poussent les limites de vitesse, de distances ou de freestyle. Les records ont été enregistrés à une vitesse de plus de 100km/h et des distances supérieure à 500 km par jour.

En snowboard ou en ski, l’adepte utilise la traction du vent pour glisser.

En été, le kitesurf est extrêmement populaire sur le lac, surtout pour son caractère impétueux et les larges vagues qui peuvent s’y former. Le vent étant moins régulier qu’en mer, les pratiquants ont généralement un niveau élevé. L’apparition du snowkite dans la région a ainsi tout de suite été adoptée. Et il serait même plus facile à apprendre étant donné qu’il n’y a pas la présence fluide de l’eau. En snowkite on peut rester statique, en kitesurf on est obligé d’être en mouvement. Les ailes sont légèrement différentes et souvent moins puissantes vu que les frottements sont plus faibles. Le snowkite serait donc plus accessible que le kitesurf.

Ecole de snowkite

Jean-François nous a prêté son matériel. Il passe une journée à nous expliquer le fonctionnement des voiles, les manipulations, un peu de théorie et la sécurité. Les conditions dans lesquelles ce sport est pratiqué sont importantes. Il nous indique ainsi les points essentiels à être attentif. Puis nous passons à la pratique. Nous commençons, mais le vent tombe en milieu d’après-midi et nous aurons juste le temps de faire quelques essais avec la voile. Nous tentons à plusieurs reprises de nous initier durant cet hiver. Plusieurs facteurs, surtout météorologiques ne nous ont pas permis de réellement nous y mettre. Mais cela nous a juste donné le goût...Nous imagions la sensation de liberté lorsque le vent souffle dans la voile et nous propulse.

Nous observons ainsi les adeptes glisser sur la surface gelée du lac Lac Saint-Jean. Parfois ils viennent nous rencontrer lorsque nous faisons du ski de fond, parfois nous les voyons au loin. Nous avons surtout été surpris de leur vitesse lorsqu’ils traversent ces immensités blanches.

Céline

Retour au blog