Les chutes Montmorency | Coopération
X

Recherches fréquentes

Québec, Novembre 2020

Les chutes Montmorency

06 février 2021

Les chutes Montmorency

D’abord, nous entendons son chant, son rugissement, puis nous les découvrons sur notre gauche, les chutes Montmorency. Les eaux s’élancent dans un gigantesque saut pour rejoindre le fleuve Saint-Laurent. Une faille s’est produite à l’embouchure de la rivière Montmorency créant ce spectacle sensationnel. Haute de 83 mètres, c’est la plus grande de la province. À son pied, l’eau a creusé un bassin de près de 20 mètres. Elle est là face à nous, s’élançant avec puissance. Nous montons sur le haut et traversons le pont suspendu qui se déploie en dessus du vide. Nous avons la vue sur l’île d’Orléans, mais surtout sur cette eau qui plonge dans l’abysse. Je me sens comme une de ces gouttes qui s’élancent dans un long vol. Et j’ai l’impression d’entendre leur rire d’enfant et leur joie. Plus loin, la rivière rejoint la force tranquille du fleuve Saint-Laurent qui se dirige vers l’Océan Atlantique.

Pont suspendu au-dessus de la chute

L’eau m’a toujours fascinée. C'est sa douceur et le bercement enchanteur de ses vagues. C'est l'apaisement purificateur des fines pluies de printemps. C'est l'allégement de l'esprit et l'apesanteur du corps immergé dans la joie cristalline de l'eau. C'est la source de vie, intiment lié à chaque être, jusque dans nos cellules, illustrant l’interconnectivité du monde. C'est aussi la puissance des plus grands courants marins et le pouvoir des cascades.
 

Vue plongeante sur les chutes

Nous descendons ensuite les 487 marches qui nous emmènent au bord de la chute. Face à cette force indescriptible et pourtant mouvante, nous entrons instantanément dans une sensation de bien-être. Nayla et Fibie s’émerveillent tout de suite des arcs-en-ciel que cette eau en ébullition crée. Ils sont splendides et si lumineux. Nous observons alors l’écume immaculée, elle se dévoile comme un troupeau de chevaux en pleins galops. Nous pouvons voir leur visage, leur crinière voler au vent et leurs jambes courir dans les soubresauts de l’eau. Si nous voyons des cheveux, nombreux sont ceux qui voient une mariée. Une légende raconte que Louis demanda la main de Mathilde alors que le Québec s’appelait encore la Nouvelle-France en 1759. Le jour de son mariage, une guerre éclata. Les Anglais furent contenus, mais lorsque Mathilde se rendit sur le champ de bataille, elle découvrit le corps de son amant mort. Elle se vêtu de sa robe de mariée blanche et sauta dans le vide de la chute. Aujourd’hui encore, certains locaux affirment voir son visage et une forme blanche dans les eaux de la chute.

En hiver, toute l’écume volante remonte sur une vingtaine de mètres et gèle instantanément. Elle forme ainsi un gigantesque pain de sucre, sur lequel les enfants vont se luger.

Céline

Retour au blog