Les derniers jours sur la glace | Coopération
X

Recherches fréquentes

Québec, Printemps 2021

Les derniers jours sur la glace

24 mai 2021

Campement en famille sur la glace

Avec les températures désormais positives durant la journée, le lac dégèle à vue d’œil. Il s’ouvre à l’embouchure des rivières et dévoile l’épaisseur des plaques de glace, de plus d’un mètre par endroit. C’est impressionnant, tout autant que le chant de la rivière. Toute l’eau a été figée depuis des mois, son murmure est l’appel de la Vie. Elle célèbre le début du printemps. Pourtant, le lac est encore cette gigantesque immensité blanche. Nous ne pouvons pas nous en lasser. Les lumières créent des tableaux spectaculaires révélant la magie du lieu. Nous sentons à quel point nous sommes entrés en contact avec son esprit. Nous nous sommes relié à ce lieu, aujourd’hui sacré pour nous. Il a été notre source d’inspiration continuelle durant l’hiver. Les scènes qu’il compose sont fabuleuses, parfois dans l’austérité, parfois dans la douceur. Cette fois, les jours sont comptés. Nous n’osons plus nous aventurer aussi loin sur le lac. Nous ne sommes pas certains de la solidité de la glace. Nous pouvons encore rejoindre les rochers. Ces derniers jours, c’est la place de jeu des filles. Elles aiment grimper dessus, faire de l’équilibre, profiter du paysage sur le plus gros d’entre eux, ou jouer à se filmer en racontant l’histoire de leur hiver.

Fibie respire l’air frais du matin

Depuis que Nayla a dormi sur le lac gelé, Fibie insiste pour faire cette expérience, elle aussi. Nous lui avons promis que lorsque les températures seront plus clémentes nous l’emmènerons. Aujourd’hui, c’est parfait. La température nocturne ne devrait pas chuter en dessous des -5°C. Nous partons camper sur la glace, cette fois, tous ensemble. La température est agréable et nous profitons de jouer dehors jusqu’à ce que les étoiles illuminent le ciel. Puis Nayla et Fibie entrent dans la tente. Elles s’endorment rapidement dans leur sac de couchage, alors que nous admirons de la magie de la soirée. Dormir sous tente est un réelle ressourcement. Tout notre corps s’harmonise aux énergies de la terre. Nous sommes dynamisés, vivifiés, stimulés, revigorés. Tout notre être est rééquilibré, l’énergie circule librement. Pour nous, dormir sous tente est bien plus que rejoindre notre maison, c’est l’équilibre de notre corps et de notre esprit. Au réveil, Fibie s’étire lentement en sortant de la tente. « On revient camper demain? » demande-t-elle en sautant d’excitation.

Nous profitons de chaque instant, de chaque lumière.

Céline

Retour au blog