Libre de ses glaces! | Coopération
X

Recherches fréquentes

Québec, Printemps 2021

Libre de ses glaces!

28 mai 2021

La glace s’est transformée en fines aiguilles.

Deux jours après avoir campé sous tente avec les filles, le lac commence à s’ouvrir. En quelques heures, la ligne indigo sur l’horizon s’élargit. La glace s’est détachée. Le lendemain avec le vent, le lac était libéré de son carcan. Nous voyons à nouveau l’écume des vagues et l’eau bleue royale. Pourtant, il reste de la glace entre la plage et le lac. Durant l’hiver, le niveau du lac s’abaisse de 3,5 m, ainsi la glace qui est encore présente est celle déposée sur le sol, là ou nous avons monté notre tente. Nous sommes émus par cette rapide transformation, c’est un au revoir à notre somptueuse place de jeu hivernale. Pourtant nous sommes euphoriques de revoir l’eau du lac. Pour certains, c’est un soulagement, le lac gelé agit comme une gigantesque glacière pour la région. C’est pour cette raison que les habitants tentent de deviner chaque année la date du départ des glaces. Et cette tradition perdure depuis longtemps. Elle a débuté à Roberval, où une personne surveillait les glaces près de l’échelle du niveau du lac. Parfois, après l’annonce de la débâcle, l’hiver reprenait ses droits et les glaces revenaient.

A 70% libéré, le lac est considéré comme « calé », libre de ses glaces.

Depuis les années 70, les avions qui survolent le lac annoncent officiellement le départ des glaces. A 70% libéré, il est considéré comme « calé ». L’hiver peut se prolonger et la date la plus tardive depuis 1916 a été enregistrée le 24 mai. Les températures, la quantité de neige, la direction et la force des vents, l’épaisseur de la glace maximale, les redoux et la vitesse d’augmentation du niveau du lac influencent aussi sur la fonte. Selon l’annonce officielle, cette année, le lac a « calé » le 16 avril. C’est un printemps précoce étant donné que le 10 mai est la date qui revient le plus souvent.

Une partie de la glace s’est déposée sur le sol.

Même si nous avons eu la sensation que le lac a dégelé d’un coup, c’était un long processus que nous avons pu observer. La glace s’est lentement transformée en fines aiguilles accolées les unes aux autres. Nous apprenons que ce sont les particules de poussières et de sables déposées sur la surface qui cause ce processus. Ces particules chauffent avec le soleil et ainsi pénètrent dans la glace en créant des fissures. Ces aiguilles se détachent facilement. Nayla et Fibie ont profité pour jouer avec ces longues « stalagmites ». Elles ne tiennent entre elles que par une légère adhésion, et avec un peu de force elles se décrochent. Dès qu’il y a une ouverture dans le lac et que les forts vents créent des remous dans l’eau, les bâtonnets de glace se séparent et se dissolvent rapidement. D’un coup, le lac est libre!

En quelques heures, la ligne indigo sur l’horizon s’élargit.

Céline

Retour au blog