Qu'allons-nous faire? | Coopération
X

Recherches fréquentes

Québec, Octobre 2020

Qu'allons-nous faire?

21 janvier 2021

 

Un dernier coup d’oeil sur Montréal

Tout s’accélère.... La pandémie, les températures de plus en plus froides, l’hiver qui arrive..... Où est notre voie? En plein coeur de Montréal, alors que la métropole est au rouge à cause du covid, nous remettons tout en question. Que devons-nous faire?

Nous avons deux grandes solutions, la première est de partir du Canada, la seconde d’y passer l’hiver. Pour le moment rien ne s’ouvre au Québec. Les nombreux chalets sont occupés par les gens de la ville qui souhaite fuir plutôt que revivre un confinement en pleine métropole. Et toutes les personnes qui partent habituellement au Sud pour échapper aux grands froids de l’hiver et rejoindre les États-Unis ou le Mexique restent. Les prix de loyer augmentent, les disponibilités se réduisent, nous sommes dans un véritable casse-tête! Avec la pandémie, nous ne pouvons même pas imaginer dormir chez quelqu’un vu que c’est désormais interdit dans certaines régions.

Nayla dans les rues de Montréal

Malgré nos efforts pour trouver une solution, nous sommes dans une telle impasse, que je suis démoralisée et découragée, comme vidé de toute mon énergie. Cette sensation est attisée par toutes les peurs que je ressens autour de moi. En pleine ville, c’est comme si toutes les appréhensions des gens s’assemblaient pour créer comme des vents de peur qui soufflent dans les rues. Pas partout, pas tout le temps. Il y a encore des jeunes qui se retrouvent dans les parcs pour jouer de la musique et danser. Mais les relations sont étranges, elles n’ont plus leurs fluidités, les distances entre les enfants ne sont pas clairs et dépendent de l’adulte qui les accompagnent, soit sous un oeil chaleureux, soit inquiets.

Nous traversons le fleuve St-Laurent

Y a-t-il du sens à rester au Québec alors que c’est la région la plus touchée du Canada? Toutes les provinces maritimes nous sont fermées d’accès, sous l’entente de la Bulle Atlantique pour prévenir l’entrée des cas de Covid. Nous reprenons la carte du Canada et réfléchissons à nos options. Puis nous décidons d’ouvrir de nouvelles portes. Nous regardons les possibilités de rejoindre l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du Sud, les contacts que nous avons dans les différents pays, nos diverses options.

Nous nous questionnons même si nous devrions reprendre la route. Après 3 jours infernaux, nous décidons d’enfourcher nos vélos. Comme à chaque fois, nous serons ouverts aux signaux. Il n’y a aucune raison de choquer la population, si le voyage a encore du sens, nous allons poursuivre jusqu’à Québec puis au Mont Saint-Anne. Là, nous aurons une petite base afin de décider la suite de nos aventures. Non loin de l’aéroport international de Québec, nous aurons encore la possibilité de changer de plans. Nous choisissons alors de laisser toutes les portes ouvertes et de se laisser guider par l’univers.

Vue sur la Biosphère, l’ancien pavillon de l’Expo 67

Nous passons alors sur le pont Jacques-Cartier et quittons Montréal avec la vue sur la Biosphère, un ancien pavillon de l’Expo 67. Ce gigantesque dôme et musée propose des activités interactives en lien à la protection de l’environnement.

Céline


Retour au blog