X

Recherches fréquentes

Facebook, révolution phase 2

TEXTE
20 janvier 2012

Les résistants farouches, les membres de l'irréductible village gaulois qui prient chaque jour pour voir sombrer Facebook corps et profils risquent désormais de s'infliger quelques crises de grinçage de dent.

A l'instar de tous ceux qui suivent de près la vie intime d'internet, les détracteurs des réseaux sociaux ont en effet découvert ce jeudi que le site californien venait de lancer officiellement sa Timeline pour tous, en l'occurrence une recréation totale de la page de profil telle qu'on la connaissait depuis des années, ainsi que toute la révolution qui va avec.

Demi-révolution pourrait-on dire, puisque les germes du nouvel Opengraph avaient déjà fait leur apparition durant l'automne 2011. Souvenez-vous par exemple de l'arrivée de Spotify, le service de musique en ligne  devenu partenaire de la plateforme à la bannière bleue en guise de riposte aux hostilités déclarées de Google+. L'intégration permettait non seulement d'écouter ses titres préférés depuis son profil Facebook, mais également d'avertir en direct ses contacts de toutes les chansons en train d'être téléchargées.

Une nouvelle manière de concevoir le réseautage social, où chaque geste, dire, lecture, coup de cœur, coup de gueule, ou surf sur une quelconque page du web est systématiquement communiqué à ses amis, sans avoir à en faire soi-même le rapport sur son mur. Le taux de partage d'informations et de données est donc immédiatement démultiplié, faisant soudain du site de Mark Zuckerberg non plus un trombinoscope, ni un support propice au culte de la personnalité, ni un journal intime, mais un véritable casque d'électrodes posé sur la tête du titulaire de compte et retransmettant ses pensées sans faire aucunement le tri de ce flot de mots, d'images et de chiffres.

Le concept existait donc depuis septembre. Toutefois aujourd'hui, ce ne sont plus deux intégrations (Spotify et Dailymotion) qui se sont greffées à Facebook, mais près d'une soixantaine. Et ce n'est évidemment qu'un début. Presse écrite, agences de voyage, forums de cuisine, services d'enchères et de recherche d'emploi en ligne, ou même de localisation automatique, téléchargement de livres numériques, bref, la fine fleur de ce qui pousse avec succès sur la Toile… La liste n'est pas exhaustive.

Le réseau social affirme cependant que pour la plupart de ces applications, l'utilisateur, qui peut d'ailleurs choisir ou non de les adopter sur son profil, pourra régler des paramètres afin de définir quels contenus il désire garder confidentiels. Mais la procédure risque d'être laborieuse si dans quelques années les intégrations se recensent par centaines.

Préparez-vous à entrer dans une nouvelle ère… ou alors abandonnez le navire, à l'image d'un certain capitaine qui fait malheureusement l'actualité pour ce que l'on sait, avant d'être entraîné vers un continent encore largement inconnu.


Article précédent Twitter vu du ciel Article suivant La guerre des trois aura-t-elle lieu?