X

Recherches fréquentes

Profile ton réseau

Facebook pourrait manquer de nouveaux utilisateurs? Il va en créer

20 novembre 2018

C’est une performance impressionnante dans l’économie 2.0: Facebook gagne toujours plus d’utilisateurs actifs. Depuis 2010, où le réseau social comptabilisait déjà plus de 400 millions de fidèles, les effectifs enregistrent une croissance insolente et constante. Il peut aujourd’hui en revendiquer 2,2 milliards. Mais ce tableau d’une ascension échevelée doit être nuancé: si les chiffres globaux sont encore et toujours à la hausse, ils cachent des disparités en fonction des régions du monde. 

En regardant les statistiques de plus près, on s’aperçoit en effet que plus d’un tiers des adeptes de Facebook proviennent de la zone Asie-Pacifique, autrement dit des territoires conquis plutôt récemment, car ayant longtemps utilisé leurs propres réseaux sociaux (par exemple QZone, Baidu, Line…) avant d’intégrer cette nouvelle concurrence. En revanche du côté des pays occidentaux, la tendance est moins réjouissante. Les Nord-Américains, qui constituaient un facebookien sur cinq en 2012, composent aujourd’hui seulement 12,4% des utilisateurs actifs mensuels. 

Un horizon qui fait des vagues

Quant à la représentativité des Européens, elle est également descendue pour tutoyer les 18,5%. Depuis le printemps 2018, Facebook a même vu se volatiliser 3 millions de membres sur le vieux continent. Une hémorragie qui serait due à la défection des internautes scandalisés par l’affaire Cambridge Analytica. Bref, si le réseau social continue à engranger les nouveaux utilisateurs de manière générale, il n’arrive plus à séduire autant en occident, où il semble arrivé au bout de ses pouvoirs de séduction. 

Le problème de ce modèle, c’est qu’à moyen terme, lorsque le marché oriental et Pacifique sera à son tour au maximum, Facebook ne disposera plus vraiment de nouveaux viviers de personnes prêtes à s’amouracher par centaines de millions. L’Afrique en serait certes un de taille. En théorie. Car le continent est encore dans une phase de développement numérique permettant peu de projection immédiate pour les GAFA américains affamés. D’ici à ce que le continent émerge véritablement économiquement, Facebook pourrait ne plus être tel qu’il est actuellement, et manquer ce grand rendez-vous. 

Sherlock Holmes dans un ordinateur

Tout cela ajouté au fait que le réseau social voit son effectif vieillir, les plus jeunes ayant soit fui le navire soit jamais abordé, au profit d’Instagram et de Snapchat. Alors, comme il sait très bien que son avenir grisonne voire s’assombrit, Facebook tente de «recruter» des utilisateurs… à leur insu. Son modèle économique étant fondé sur l’exploitation du data de ses membres (qui risque de bientôt stagner), l’entreprise envisage en effet de collecter des données personnelles inédites à partir d’individus n’étant pas inscrits sur la plateforme. 

La méthode? Un algorithme déductif. On a ainsi appris qu’en mai 2018, Facebook a déposé un brevet pour une nouvelle technologie, qui serait capable d’établir le profil du foyer d’un utilisateur par la seule analyse de photos de famille. Recoupement avec les informations du profil, étude des scans des visages, interprétation des occurrences, des attitudes, des situations… L’apparition des personnes n’ayant aucun compte Facebook mais figurant sur des images publiées pourrait alors être examinée, décortiquée, afin de combler les vides dans le data récupéré. 

Une façon de pallier un temps à des effectifs qui pourraient prochainement s’essouffler, ou même régresser. Les défenseurs de la vie privée doivent déjà fulminer. En attendant cette possible marée basse, le réseau social peut compter sur ses vassaux, tels Instagram et WhatsApp, qui, eux, tirent toujours la société de Mark Zuckerberg comme des chevaux de course.

Et quelques liens:

Nombre d'utilisateurs de Facebook dans le monde

Les réseaux sociaux affrontent une panne de croissance des utilisateurs
Facebook c'est pour les parents, les ados préfèrent Snapchat et Instagram

Souriez, Facebook regarde votre famille