Les rumeurs Facebook que vous risquez de croiser cet été. Partie 2 | Coopération
X

Recherches fréquentes

Les rumeurs Facebook que vous risquez de croiser cet été. Partie 2

03 août 2018

Mondial en Russie, affaire Benalla, éclipse de lune et observation de la planète mars… Ces dernières semaines ont été de véritables usines à fake news, exploitant les événements de grande ampleur comme matière première. Sur les réseaux sociaux, on a ainsi vu circuler des photomontages d'Emmanuel Macron mettant la main aux fesses de la présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic après la victoire des Bleus. De faux clichés en bikini de la même Kolinda Grabar-Kitarovic. On a également pu lire des posts selon lesquels mars sera aussi grosse que la lune dans le ciel nocturne (!). Ou affirmant qu'Alexandre Benalla faisait des prélèvements ADN de manifestants en attendant d'être nommé sous-préfet.

Si les rumeurs qui complotent cet été sont plus ou moins loufoques et vont s'éteindre en même temps que le contexte qui les a vues naître, il y en a une qui pourrait bien faire de la résistance: le «test du BFF». A en croire un message viral tournant sur Facebook depuis ce printemps, les utilisateurs du réseau social auraient à leur disposition une méthode simplissime pour vérifier la sécurité de leur compte. Pour checker un profil, il suffirait en effet d'écrire les trois lettres majuscules «BFF» pour best friend forever sur son mur d'actualité. Le terme, inventé par Mark Zuckerberg en personne, excusez du peu, se colorerait automatiquement en vert une fois rédigé quand le compte est sous contrôle.

Feu vert pour le canular

Mais parfois, BFF resterait noir ou prendrait une autre couleur. Là, danger, l'utilisateur est invité à changer le plus vite possible son mot de passe. Du coup, c'est fiable toute cette histoire? Evidemment non. Comme d'autres mots considérés comme conviviaux par le réseau social (il existe une autre version du hoax avec XoXo), BFF est prévu pour passer systématiquement en lettres vertes, tout comme «félicitations» ou «super». Il s'agit d'une convention purement esthétique décidée par Facebook pour animer les messages personnels. Si le mot reste désespérément noir, c'est uniquement à cause d'un bug dans les réglages par défaut des paramètres d'affichage du profil.

Pour s'assurer que son compte n'a pas été hacké, le mieux est de procéder au test indiqué sur la page Facebook "Comment puis-je savoir si mes informations ont été partagées avec Cambridge Analytica?" et mis en place par la société au printemps. La rumeur du BFF est d'ailleurs probablement née d'un besoin de sentiment de maîtrise après la fameuse affaire de ce début d'année. Et sinon, Mark Zuckerberg, qui a récemment vu avec effroi la valeur de Facebook chuter en bourse, a-t-il quelque chose à voir dans la conception de l'acronyme BFF? Même pas. Selon les linguistes, ce terme est apparu dès le milieu des années 1990. Encore loupé.

Et quelques liens

Le vrai du faux. Non, Emmanuel Macron n'a pas mis la main aux fesses de la présidente croate

Facebook just added a bunch of hidden Easter eggs you can unlock by typing special words

Comment savoir si une app a utilisé mes informations Facebook de manière détournée ?

Une chute de 18% à l'ouverture: les chiffres de Facebook horrifient ses actionnaires


Article précédent Les rumeurs Facebook que vous risquez de croiser cet été. Partie 1 Article suivant Et si les réseaux sociaux étaient en train de manquer leur révolution ?