Les mèmes et les GIFS seront-il bientôt interdits en Europe? | Coopération
X

Recherches fréquentes

Les mèmes et les GIFS seront-il bientôt interdits en Europe?

02 juillet 2018

Les GIFS, les mèmes et autres photos détournées à but humoristique par des internautes font partie intégrante de la culture web. Mais… peut-être plus pour longtemps. Se prépare en effet à Bruxelles un projet qui pourrait tout bonnement rendre illégale cette forme d'expression. Intitulé «Directive sur le copyright dans le cadre du marché numérique unique», le texte est pour l'instant passé sous les yeux de la commission européenne des affaires juridiques. La prochaine étape sera l'étude du texte par le parlement européen et son vote, dès les premiers jours de juillet, à moins qu'il soit inscrit un peu plus tard au calendrier des députés à cause des vacances d'été.

Mais que propose donc cette directive pour qu'elle apparaisse si dangereuse à l'endroit des parodies 2.0? Selon l'article 13 du projet dans sa forme actuelle, les plateformes onlines seraient censées empêcher les individus de télécharger ou de partager tout contenu protégé par un droit d'auteur. Comment y parvenir techniquement parlant? En installant des filtres. Forcément, les mèmes et les GIFS étant concoctés à partir d'images récupérées librement sur la Toile, l'existence de ce genre pourtant très populaire et la plupart du temps sans visée commerciale pourrait être automatiquement prétéritée, par une sorte d'effet secondaire indésirable.

Révolution devant les écrans

On comprend certes les préoccupations tout à fait justifiables derrière cette directive en gestation: protéger le travail des photographes, des cinéastes, des artistes, mais aussi des sociétés de production, parfois très puissantes et influentes (on imagine aisément que le lobbying auprès des politiques de l'Union européenne n'a pas été majoritairement mené par des photographes de mariage indépendants). Mais, comme le précisait Anna Mazgal, membre de Wikimedia, lors d'une interview accordée au site français 20 Minutes, l'adoption d'un tel texte changerait sur Internet «la façon dont les gens ordinaires qui ne créent pas eux-mêmes des œuvres 100% originales s'expriment».

La culture Internet contemporaine, vue comme ludique et gratuite, et ce en partie parce que les réseaux sociaux favorisent l'échange, est en effet largement dépendante de la réutilisation de contenus officiellement sous copyright. Et il faut avouer que le web sans une série de GIFS sur les simulations enfantines d'un Neymar Jr. au Mondial, ou sans un Donald Trump régulièrement torpillé par des mèmes moqueurs, ce serait quand même beaucoup moins drôle. On se consolera en se disant qu'en cas d'adoption définitive par le parlement cet été ou bien à la rentrée, le temps nécessaire à la promulgation de la directive en lois effectives nationales donnera sûrement quelques années de sursis à nos détournements visuels préférés.

Et quelques liens

Proposal for a DIRECTIVE OF THE EUROPEAN PARLIAMENT AND OF THE COUNCIL on copyright in the Digital Single Market

Gifs, émojis, mèmes… vous avez le code?

Anna Mazgal

En vidéo: Funniest Trump Memes Of 2017


Article précédent 14 millions de messages privés publiés, vraiment? Article suivant En Chine, les internautes n'ont plus droit aux orgasmes auditifs