Rencontres online: jamais un algorithme n'abolira le hasard  | Coopération
X

Recherches fréquentes

Rencontres online: jamais un algorithme n'abolira le hasard 

Le monde se divise en deux catégories: ceux qui vous ressemblent, et les autres. Enfin ça, c'est le monde tel qu'il est analysé par de nombreux sites de rencontres, qui promettent de faire crocher les âmes sœurs via leurs affinités communes. 

29 août 2018

Aux yeux des inventeurs de ces applis, la meilleure manière de trouver l'amour est en effet d'organiser le chaos. De trier les millions d'inconnus qui nous entourent selon des critères scientifiques, afin de ne se confronter qu'à ceux qui semblent être des versions miroirs, plus ou moins symétriques de nous-mêmes. 

Qui se ressemble s'assemble

Une façon de procéder plutôt stratégique et a priori porteuse, puisque nombre de psychologues vous diront qu'un couple à long terme repose d'abord sur des valeurs partagées et des personnalités dites compatibles. L'idée avait même inspiré la téléréalité française "Mariés au premier regard", où des célibataires acceptaient de prendre la main d'un(e) inconnu(e) désigné(e) partenaire parfait(e) par les statistiques de sociologues et de psychologues.

Bref, non seulement toute une cohorte d'experts bardés de doctorats valide cette tactique d'approche, mais elle a, en plus, le mérite de faire économiser du temps en ne nous mettant sous les yeux qu'une sélection de candidats, au lieu d'avoir à faire connaissance avec la terre entière depuis son écran. Certes avantageux. 

L'amour cet inconnu

Mais d'autres sites de rencontres ont une conception inverse: et si le vrai coup de foudre ne résidait pas dans la correspondance quasi parfaite d'égos, mais naissait plutôt d'une chimie imprévisible? Postulat aux origine de Tinder, par exemple, où les affinités ne peuvent s'évaluer qu'une fois un indicible crush confirmé par le swipe des deux utilisateurs. 

Vu comme cela, sur un plan purement marketing, on est tenté de croire que les services privilégiant la coïncidence des goûts et des couleurs sont mieux armés pour séduire le célibataire et éventuellement lui faire sortir sa carte de crédit. Sauf que les chiffres des applis les plus fréquentées, révélés récemment par le réseau social de Mark Zuckerberg, montrent quelle vision de la chimie amoureuse l'emporte chez les candidats à l'amour. C'est bien celle de Tinder. 

Nébuleuse pleine de promesses

Dans la liste des applis les plus utilisées depuis une connexion Facebook, le site de drague arrive en effet premier, devant la plateforme de streaming Spotify. Message à décrypter? Nos contemporains paraissent avides de rencontres, et ils préfèrent laisser agir la magie du hasard dans une foule que donner la responsabilité à un algorithme de choisir pour eux. 

On disait l'ère Tinder superficielle? Et si les individus avaient juste encore besoin de la force et des émotions du coup de foudre, quitte à perdre du temps pour y arriver? Facebook, dont le projet de service de rencontre est en pleine maturation, devrait manifestement s'en inspirer.

 

Et quelques liens

Mariés au premier regard

It’s over: Tinder won the dating wars. Swipe or stay home

Sites de rencontre : pourquoi l’amour échappe aux algorithmes

Facebook Dating : ce que l'on sait déjà sur le service de rencontres