X

Recherches fréquentes

Blog | Profile ton réseau

Collecter toutes vos pensées en direct, le prochain grand rêve de Facebook

26 septembre 2019


Vous ne vous êtes jamais personnellement adressés à elles, et pourtant, sur internet, de nombreuses entreprises vous connaissent très, très bien. Facebook, Google, Netflix, Amazon ou encore Apple collectent minutieusement toutes les informations qui vous concernent, façon fiche d’identité XXL, mais scrutent et analysent également chacun de vos clics sur le web. Pages visitées, quoi, quand, combien de temps, ce que vous achetez, aimez, détestez, convoitez, racontez… 

Vos traces numériques, votre portrait digital, votre sillage laissé dans la Toile sont de précieuses données qui seront revendues pour du ciblage publicitaire. Rien de très nouveau, évidemment. Reste que l’exploitation du data des individus ne va pas en rester là. Depuis quelques mois, plusieurs innovations technologiques laissent entrevoir le futur de la collecte et de la monétisation des informations personnelles. La tendance est claire: approfondir l’intrusion des GAFAM dans votre quotidien. 

Débusquer le data caché

Fin 2018, Facebook présentait ainsi son Portal, sorte d’hybridation entre l’enceinte intelligente connectée et la tablette tactile. Comme l’ont souligné certains médias spécialisés, Portal observe tout et entend tout en permanence, puisque son micro et sa caméra sont allumés par défaut. Un algorithme est ainsi chargé d’analyser le fond sonore, de même que l’arrière-plan visuel, afin de pouvoir identifier tout ce qui s’y déroule et y figure. Oh, Mr. Durand possède un chat et une ribambelle de posters sur la Chine! Voilà qui va intéresser les marques de nourriture pour animaux et les voyagistes.

Au-delà des fonctionnalités intéressantes pour l’utilisateur (commandes par la voix, visioconférences avec les autres contacts du réseau social…), le gadget porte magnifiquement bien son nom, puisqu’il inaugure un portail vers un pan jusqu’ici quasi inaccessible des données perso: l’environnement en temps réel. Une vraie mine d’or à ciel ouvert pour les sociétés avides d’informations à usage marketing. Déjà lancé aux Etats-Unis, l’objet va prochainement débarquer en Europe. 

Voir à travers vos yeux

Facebook, encore lui, a en outre récemment annoncé son intention d’investir le marché (jusqu’ici en chantier) des lunettes connectées. En collaboration avec le fabricant des Ray-Ban Luxottica, le géant de Menlo Park souhaite concevoir des lorgnons high tech qui permettraient de visualiser du contenu, de prendre des photos (ça vous rappelle la polémique des Google Glass désormais enterrées?) et de communiquer avec d’autres internautes. 

Bref, de faire tout ce que fait déjà un smartphone, avec, en bonus, la possibilité de jouer l’interface entre l’utilisateur et la réalité qui l’entoure. Là encore, un véritable eldorado où les entreprises iront joyeusement piocher des kilotonnes de données jadis hors de portée. Mais il y a mieux. Facebook, oui, toujours lui (il faut dire qu’il n’est jamais en panne d’idées en la matière), lorgne désormais plus loin que votre environnement proche: il aimerait carrément pouvoir scanner votre cerveau et enregistrer tout ce qu’il s’y passe. 

On frôle là l’épisode glaçant de Black Mirror? En quelque sorte. Le réseau social de Mark Zuckerberg vient de finaliser l’une de ses plus coûteuses acquisitions (entre 500 millions et un milliard de dollars), en l’occurrence celle de CTRL-Labs, une start-up dont la technologie vise à connecter un objet à nos neurones afin de connaître nos «intentions mentales». Cette dernière a en effet imaginé un bracelet relié à notre cerveau via des électrodes, et qui serait commandé par impulsions électriques. Pour l’instant, l’invention, non commercialisée, analyse l’activité cérébrale et «anticipe» seulement les mouvements de l’individu, mais on sait que la lecture des pensées est déjà scientifiquement de l’ordre du possible.

L'angoisse de GAFAM omniscients

En 2018, le MIT a annoncé avoir mis au point un appareil capable de retranscrire des mots qui nous passent par la tête. On imagine ainsi que ce genre de technologie va rapidement se développer et se démocratiser dans les années à venir. Facebook serait aux premières loges pour en profiter, notamment pour recueillir du data directement dans les cerveaux des utilisateurs. Science-fiction? Un peu, mais tout cela s’inscrirait dans une suite logique. 

Comme aujourd’hui avec les micros et les caméras des smartphones, des enceintes connectées, qui parfois voient et écoutent tout «pour améliorer l’expérience utilisateur», alors qu’il est également question de collecte de données en catimini, l’appareil qui lit dans ses pensées pourrait être lancé avec le même genre de justification. On comprend pourquoi de plus en plus de politiques américains s’inquiètent de la concentration, croissante et incontrôlée, de pouvoirs dans les mains de quelques mammouths 2.0.


Et quelques liens


Google: comment les fondateurs ont su tirer profit de vos données personnelles

Portal, l'écran connecté de Facebook, est de retour à prix réduit

Quand les géants des nouvelles technologies écoutent leurs utilisateurs

Portal, l’écran connecté de Facebook, inquiète et agace la presse spécialisée

Facebook working on smart glasses with Ray-Ban, code-named ‘Orion’

Facebook to Buy Startup for Controlling Computers With Your Mind

Le MIT a développé un appareil capable de lire dans vos pensées

« Les Gafam défient désormais les principaux Etats du globe. Et ces derniers contre-attaquent »

 

Retour au blog