X

Recherches fréquentes

Blog | Profile ton réseau

Facebook, 15 ans au sommet du monde

07 février 2019


S’il était un humain, ce serait un ado. Mais à l’échelle de l’ère Internet, c’est plutôt un vieux briscard. Le 4 février, Facebook fêtait ainsi ses quinze ans d’existence. Une performance de longévité pour une entreprise 2.0. D’autant plus remarquable qu’elle n’a souffert d’aucun signe d’essoufflement véritable, hormis pas mal de scandales, de controverses, une bonne dose de critiques récurrentes et des bouleversements démographiques. Pas facile, en effet, de monopoliser l’attention de la planète (alors même que l’homo numericus contemporain use tant aujourd’hui du zapping permanent) pendant une si longue période. 

Certes, l’engouement plein de fraîcheur qui accompagnait ses débuts n’est plus tout à fait intact, mais l’entreprise de Mark Zuckerberg (devenu multimilliardaire grâce à sa start-up originelle) peut désormais compter sur un allié de poids pour s’assurer une santé d’acier: la pub. Car dans le marché de la publicité online, en forte croissance, les réseaux sociaux, dont Facebook est un peu l’Everest économique, se taillent une part confortable. 

Une manne... mais pour quelques uns

Selon les chiffres publiés par le Syndicat des régies Internet (SRI) et PwC, en partenariat avec l'Udecam dans le cadre de la nouvelle édition de l'Observatoire de l'e-pub, en France, les mastodontes du secteur captent 22% de la pub en ligne. C’est-à-dire presque quatre fois plus que la part de marché détenue par les médias historiques présents sur le web, comme ceux de la presse écrite, de la radio et de la télé. D’ailleurs, à eux seuls, les géants du GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple, tous américains donc) s’arrogent 80% des recettes générées par les annonceurs sur la Toile. 

Un sacré pactole qui permet aisément, on s’en doute, de survivre à n’importe quelle polémique ou offensive de la concurrence. Fin janvier, les chiffres comptables très satisfaisants communiqués par Facebook ont ainsi beaucoup impressionné, de même que sa popularité dans les régions où il s’est implanté depuis peu. Conséquence, en 2018, quasi un Terrien sur trois s’y est connecté au moins une fois par mois. Et tandis que le réseau social est peut-être moins à la mode dans nos contrées, son moteur est toujours aussi bien huilé.  


Et quelques liens


Le New York Times fête les 15 ans de Facebook dans une vidéo cinglante

Les jeunes se détournent de plus en plus de Facebook

L'irrésistible domination de la publicité digitale

 

Retour au blog