X

Recherches fréquentes

Blog | Profile ton réseau

Les grands réseaux sociaux ne se multiplient plus. Et s'ils fusionnaient?

01 février 2019

L'empire facebook a une qualité indéniable: il est diablement réactif. Il a non seulement survécu à l'arrivée d'une concurrence vite identifiée comme dangereuse (Snapchat), mais il l'a aussi carrément marginalisée. Et maintenant que son royaume est sauf, Mark Zuckerberg avance, encore et encore, conscient qu'aucun laurier n'est assez digne pour s'y reposer. La prochaine étape pourrait consister à rationaliser son territoire aujourd'hui construit en triptyque façon empire carolingien: Facebook, Instagram et WhatsApp. 

Il s'avère qu'en dépit de leurs spécialisations respectives, les trois marques souffrent désormais de quelques redondances, parmi lesquelles la messagerie. Messenger, le service de chat historique découlant de Facebook, se retrouve en effet en parallèle avec le très apprécié WhatsApp, ainsi qu'avec la non moins appréciée messagerie intégrée à Instagram, de plus en plus utilisée. Problème de taille, puisque les données personnelles des centaines de millions d'adeptes de ces plateformes sont éparpillées et ne se recoupent donc pas idéalement. Facebook perd en effacité pour les exploiter au mieux. 

De la fonte dans l'air

Mark Zuckerberg a ainsi récemment annoncé qu'il songeait beaucoup à passer à l'étape supérieure: fusionner les trois services de messagerie en un seul. Super, se réjouit déjà le boss de Menlo Park. Mais des deux côtés de l'Atlantique, la nouvelle a donné des frissons dans le dos. Cette possible circulation du data entre plusieurs applications fâche l'Union européenne, s'estimant bernée par Facebook qui promettait pourtant davantage de contrôle sur les données durant sa phase de repentance post-scandale Cambridge Analytica. 

Même les USA semblent perplexes, rendus inquiets par cette potentielle évolution susceptible de rebattre à nouveau les cartes de la confidentialité. On imagine aussi aisément que cette étape de fusion pourrait ne pas être la dernière. Le réseau social Facebook, boudé par les jeunes, va devoir muer, se réinventer... et si son avenir résidait, lui également, dans une intégration à un service plus en vogue? Instagram, par exemple?


Et quelques liens


Zuckerberg Plans to Integrate WhatsApp, Instagram and Facebook Messenger

Facebook to integrate Instagram, Messenger and WhatsApp

L'UE et Washington redoutent l'intégration de WhatsApp et Instagram à Facebook Messenger

 

Retour au blog