L'expansion planétaire de TikTok remise en question | Coopération
X

Recherches fréquentes

Blog | Profile ton réseau

L'expansion planétaire de TikTok remise en question

23 juillet 2020


Pour de nombreux spécialistes, c'est le réseau social le plus en vogue du moment. Mais plusieurs tensions politiques menacent l'expansion de TikTok.

Avec pas loin d'un milliard d'utilisateurs dans le monde, le réseau social TikTok semble être le seul à pouvoir tenir tête à la domination écrasante de l'empire de Mark Zuckerberg. Alors que Snapchat, un temps présenté comme celui qui allait enterrer Facebook, fait du sur place, et que nombre de prétendants, dont on a pour la plupart oublié le nom, ont rejoint les oubliettes d'internet, l'appli chinoise semble réussir là où les autres ont échoué. Du moins, jusqu'ici. 

Car depuis quelques semaines, le projet de conquête du globe s'est éminemment compliqué pour le réseau social préféré des moins de 25 ans. En cause? Une configuration géopolitique tendue, voire très hostile envers l'Empire du Milieu. Fin juin, l'Inde décidait ainsi de boycotter une soixantaine d'applications chinoises, dont TikTok, en représailles à des accrochages entre militaires à la frontière. Une interdiction qui prive de facto le service star d'un marché potentiel de plusieurs centaines de millions d'utilisateurs. 

Des milliers d'emplois à la trappe

Un vrai coup dur pour de nombreuses personnes, à commencer par les influenceurs indiens, très présents sur TikTok, qui ont vu leurs revenus dégringoler. Malheureusement pour l'appli, les tourments n'étaient pas terminés. Quelques semaines plus tard, de nouvelles tensions diplomatiques, avec le Royaume-Uni cette fois, repoussent aux calendes grecques l'installation d'un QG européen à Londres. 

Le pas en arrière est d'autant plus regrettable que cette implantation inédite allait entraîner la création de 3000 emplois dans la capitale. A l'ère de la coronacrise, qui pourrait menacer l'économie mondiale dès l'automne, la perte d'une telle opportunité pour contrer la hausse du chômage sonne comme plutôt regrettable. La brouille sino-britannique ne pénalise cependant pas que TikTok, puisque Huawei, étoile montante de la téléphonie mobile, a dû abandonner toute prétention sur la gestion du réseau 5G outre-Manche. 

Tempête venue de l'ouest

Comme si toute cette amorce de bérézina planétaire ne suffisait pas, l'appli chinoise doit désormais faire face aux menaces américaines de la bannir sur son sol. Cette épée de Damoclès plane depuis des mois, Washington accusant de longue date les Chinois de mener des actes d'espionnage via ce type de service, des soupçons politiques infondés également dirigés sur Huawei ou Lenovo. Reste que si l'administration US va jusqu'à prononcer l'interdiction, TikTok perdra là encore un énorme réservoir de nouveaux utilisateurs potentiels. 

Et verra les influenceurs touchant des revenus grâce à lui se retrouver dans l'embarras. Avec des continents entiers qui se dérobent soudain sous ses pieds, le réseau social risque d'avoir bien du mal à poursuivre son insolente ascension. Une configuration délicate que n'ont pas eu à affronter les ténors Facebook ou Instagram, conquérants du monde dans les années 2000-2010 sans faire face à de véritables résistances.


Et quelques liens


L’Inde interdit 59 applications chinoises, dont TikTok et WeChat, pour raisons de « sécurité »

L'interdiction de TikTok en Inde, un désastre pour les influenceurs

TikTok: les Etats-Unis envisagent d’interdire l’app

 

Retour au blog