X

Recherches fréquentes

Blog | Profile ton réseau

Quand des robots écriront vos séries préférées

21 janvier 2020


Loin de n’être que des services de streaming, Netflix, Amazon Prime Video, Apple TV +, Disney +, Hulu et le prochain HBO Max prennent l’allure de véritables plateformes sociales, puisque les expériences utilisateurs s’y influencent les unes les autres. Comme la plupart des médias sociaux, ces entreprises collectent et exploitent en permanence des cargaisons de data sur leurs clients. A la fois parce que cette matière vaut de l’or sur le marché publicitaire, mais également parce que toutes ces informations, une fois décortiquées, recoupées, analysées en interne, permettent de cibler avec beaucoup de précision les téléspectateurs avec des recommandations.

Vous avez adoré La casa de papel? Il y a alors de grandes chances pour que vous crochiez également devant Elite. Vous avez frissonné avec assiduité devant Making a Murderer? Vous dévorerez sans doute aussi goulûment I am a killer. Cette technique consistant à envoyer sans relâche un utilisateur d’un contenu à l’autre, façon balle de tennis, participe bien sûr beaucoup au succès économique des plateformes, minimisant l’effet de lassitude et les risques de désabonnement. 

Comment créer un succès

Cependant les algorithmes, passant au scan les comportements des téléspectateurs, ne servent pas qu’à suggérer des productions à regarder en fonction des profils: ils peuvent en dire beaucoup sur les raisons des succès ou des échecs des contenus proposés. Et ainsi prédire la recette de la série qui cartonnera à l’avenir. Depuis plusieurs années déjà, l’analyse computationnelle des hits de nos écrans est utilisée pour identifier tous les aspects qui plaisent tant aux utilisateurs. Une liste de hashtags qui serviront d’ingrédients de base pour les futurs projets. 

La série française Marseille, par exemple, découle en partie de ce procédé: voulant produire une série dans l’hexagone, Netflix a scruté les goûts des Français pour s’apercevoir qu’ils étaient de grands consommateurs de fictions policières et d’histoires se déroulant dans le sud, notant au passage la forte popularité de Gérard Depardieu. Bingo, une idée était née. Même la célébrissime House of Cards aurait vu le jour de cette manière. Et cette tendance à façonner un contenu pour les écrans à l’aide d’un logiciel ne fait que se renforcer. 

Des chiffres et des lettres

Depuis quelques années, de plus en plus de boîtes de production se tournent en effet vers Cinelytic, une sorte d’oracle numérique. Cette société de Los Angeles a mis au point un algorithme chargé de prédire l’accueil d’un film ou d’une série en analysant son scénario, son thème et ses acteurs. La puissante Warner Bros elle-même a d’ailleurs récemment signé avec l’entreprise. 

Selon The Hollywood Reporter, qui révélait cette nouvelle collaboration il y a quelques semaines, l’intelligence artificielle aurait ainsi pour but de «guider la prise de décision au stade de l’acceptation des projets». Se dirige-t-on vers une ère où les fictions seront imaginées et écrites par des algorithmes, qui décideront également des gens allant figurer au générique? 

Les responsables de Cinelytic se défendent pour l’instant de confier tout ce processus à des machines, arguant que «pour les prises de décision de nature créative, vous avez encore besoin de l’expérience et de l’instinct». Précisant néanmoins que l’approche par algorithme facile grandement «les calculs et le traitement de gros volumes de données afin de dégager des tendances invisibles pour les humains». Penser, qu’un jour, un opus de la franchise Terminator puisse être fabriqué par des machines a bien sûr quelque chose de très, très ironique.


Et quelques liens


How data company Cinelytic aims to reduce risk in the film business

Startup company Cinelytic uses algorithms to suggest who ought to be in movies

Warner Bros. se dote d'une intelligence artificielle qui prédit le succès d'un film

Comment l'algorithme de Netflix aide à fabriquer des séries
 

 

Retour au blog