X

Recherches fréquentes

Mode

Analyse de couleurs: définir l'arc-en-ciel de sa penderie

21 février 2020
Photo: L'ARTelier de Soi

Un nuancier de couleurs pour résumer les résultats de l'analyse, avec des coupons de tissu.

Il y a des couleurs qui nous donnent particulièrement bonne mine. Pour savoir lesquelles, l’exercice à tenter est une analyse de couleurs chez une conseillère en image. J’ai fait le test chez Claudia Rei de l’ARTelier de Soi, à Lausanne

Dernièrement, je me suis amusée à classer ma penderie par couleur. Eh bien, des couleurs, il n’y en avait pas tant que ça. Du noir, du bleu marine, du rose clair et quelques éléments bleu canard, bordeaux ou jaune. A croire que je suis frileuse. 

Le choix des couleurs que l’on porte s’explique par nos goûts esthétiques, mais aussi par un sixième sens qui nous permet de savoir ce qui nous va le mieux… en théorie. Et si on se trompait sur les teintes que l’on imagine nous mettre en valeur? Et si on devait oser porter plus de couleurs? Doit-on miser sur le jaune moutarde ou plutôt le jaune citron? Parce que l’effet peut être drastiquement différent.

Pour mieux dompter le camaïeu de sa penderie, l’analyse de couleur apporte des pistes en définissant son «schéma chromatique». «Certaines couleurs nous font rayonner. Elles nous donnent bonne mine, font ressortir la couleur des yeux ou la brillance des cheveux», m’explique la conseillère en image Claudia Rei. Reste à savoir lesquelles! Je rencontre cette pro à L’ARTelier de Soi, son cabinet de conseil en image au cœur de Lausanne, près du Flon. Depuis 2014, elle dispense ses conseils aux Suisses des deux sexes.
 

 Photo: TT

 Claudia Rei, conseillère en image à Lausanne

 

Une intro à l’analyse de couleurs à Lausanne

L’instinct des couleurs

«La plupart des gens connaissent intuitivement leurs couleurs. C’est une question d’harmonie, on le ressent en choisissant ses vêtements», explique Claudia Rei. Or, pour les connaître, il faut vraiment prendre le temps de s’observer devant un miroir. L’aide d’un œil extérieur peut aussi aider.

Lors d’une analyse de couleurs, Claudia Rei utilise la méthode directionnelle basée sur la technique dite du «drapage». Concrètement, différentes étoffes colorées sont présentées sous le visage, non maquillé, afin de déterminer leur effet. «Pour chaque couleur, il faut regarder ce qui se passe au niveau des cernes, rougeurs, rides. Ils vont s’accentuer avec certaines couleurs, et être estompés par d’autres.» L’impact varie d’une personne à l’autre, influencé par trois éléments de notre visage: le teint, la couleur des cheveux et celle des yeux. Du coup, chaque individu a un schéma chromatique propre.
 

Photo: L'ARTelier de Soi

L'analyse de couleur par la technique du drapage implique d'observer l'impact d'étoffes de différentes teintes, présentées sous le visage.

 

 Photo: TT

 A l'ARTelier de Soi, Claudia Rei me fait une démonstration d'analyse de couleurs.

Analyse de couleurs: comment ça se passe?

L’analyse de couleurs se déroule en deux temps. D’abord, grâce aux tissus colorés, Claudia Rei décèle les axes colorimétriques, pour voir si on est davantage flatté par les tons clairs ou sombres, chauds ou froids, lumineux ou mats (voir encadré plus bas). Ces différences permettent de décliner une couleur en de nombreuses teintes. «On ne peut pas dire à quelqu’un 'le rose ne vous va pas du tout', il faut juste trouver le bon ton de rose», explique Claudia Rei. 

Dans un deuxième temps, la pro de l’image définit quelles sont les couleurs à privilégier, celles qui mettent le plus en valeur. Après l’analyse, cette hiérarchie est consignée dans un nuancier comportant des coupons de tissu. La difficulté ensuite est de trouver la bonne teinte en magasin. «Le plus important est de s’approprier les couleurs en sachant ce qui nous met le plus en valeur – mais pas d’emporter son nuancier en faisant du shopping et de rester bloquée là-dessus», met en garde Claudia Rei.

Le nuancier de couleurs de Claudia Rei, où sont classées les teintes qui la mettent en valeur.

 

Les caractéristiques des couleurs

La théorie des teintes

Une couleur se situe selon trois axes :

Intensité: une couleur peut être plus claire ou plus sombre, selon qu’elle contient davantage de blanc ou de noir

Température: une couleur peut être plus chaude ou froide, selon que sa composante la plus importante soit le jaune ou le bleu (attention, il existe des jaunes froids et des bleus chauds)

Saturation: une couleur peut être plus lumineuse, pigmentée, ou alors davantage poudrée, mate, comme délavée

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


En pratique: j'ai testé une analyse de couleurs à Lausanne

Avant cet exercice, je crains d’apprendre que mes couleurs de prédilection ne me mettent pas en valeur. Que cela ne me gâche l’envie de les porter. Or Claudia Rei me rassure. Il y a toujours une manière d’accommoder une «mauvaise» couleur. Par exemple, en évitant de la porter près du visage: un pantalon d’une certaine teinte ne donnera pas mauvaise mine. Un chemiser, oui. «Les règles ne sont pas faites pour être respectées à 100%, je ne suis pas une extrémiste», ajoute-t-elle.

Nous n’avons pas à disposition les trois heures nécessaires à un bilan complet: Claudia Rei va donc déjà définir quels sont mes grands axes.

Premier axe: les tons froids ou chauds

Après avoir placé un foulard argenté autour de mon visage, puis un doré, le constat est sans appel. Le doré me donne meilleure mine. «Vous avez le teint chaud, mieux mis en valeur par des bijoux dorés.» Moi qui croyais avoir un teint mixte et qui ait surtout des bijoux argentés, c’est une surprise. En passant des couleurs de teintes froides et chaudes devant mon visage, je réalise qu’en effet, elles me donnent meilleure mine. Il existe trois sortes de teints: chaud, froid, ou mixte (au milieu). On peut faire le test chez soi avec une boucle d’oreille dorée et argentée et observer la différence.
 

Deuxième axe: les tons clairs ou foncés

Les tissus ont parlé! En plaçant le foulard bleu clair devant mon visage, j’ai l’air (encore plus) pâle. Un bleu foncé crée un contraste qui donne davantage de caractère à mes traits. Le constat tombe : «Vous portez mieux les tons foncés.» Je suis sauvée, car je porte beaucoup de noir et de bleu marine – et j’avoue avoir acheté mon premier t-shirt blanc l’année dernière seulement.

L'analyse de couleurs consiste à placer différents tissus colorés sous le visage, pour voir quelles teintes s'avèrent les plus flatteuses.


Troisième axe: la saturation

J’ai encore de la peine à comprendre cet axe, allant de tons saturés à mats. «Imaginez que c’est la même couleur, mais en version délavée» propose la conseillère. Tilt, je comprends de quoi on parle. Elle place un foulard vert vif, puis d’un vert moins pigmenté devant mon visage. «Vous voyez la différence sur votre teint?» Heu. Difficilement. Ce n’est pas un exercice d’observation facile! Mais selon elle, les couleurs plutôt saturées donnent plus de dynamisme à mon visage. «Pas forcément la teinte la plus vive, mais plutôt du côté saturé que mat». Et moi qui ne jure que par des teintes assourdies!

 

Photo: L'ARTelier de Soi

Bilan de l’expérience

L’analyse de couleurs n’est pas une science exacte, elle est basée sur l’observation. D’où l’intérêt d’avoir une experte à ses côtés. Car si parfois, la différence d’une teinte à l’autre semble flagrante, souvent, je n’arrive pas à la discerner objectivement. Peut-être aussi distraite par la couleur du tissu: difficile de ne pas être influencée par son attirance - ou son rejet - de la teinte elle-même, sur des critères esthétiques.

Nous avons juste réalisé une partie de l’exercice, mais lors d’une analyse complète, on apprend aussi si on porte mieux les tons rouges, jaunes, violets, verts, bleus… 

Je repars de l’ARTelier de Soi avec de nouveaux outils en tête sur les teintes à favoriser dans ma penderie. Même si avant cette expérience, je me suis promis, «si l’analyse dit que ça ne me va pas, tant pis je le porte quand même si je l’aime». Avoir moins bonne mine, ce n’est pas si grave non? Sauf peut-être lorsqu’on donne une présentation en public ou lors d’un entretien d’embauche! D’où l’intérêt de savoir de quel côté de l’arc-en-ciel se cachent nos atouts…


Infos sur l’analyse de couleur sur le site de l’ARTelier de Soi. Claudia Rei organise aussi des ateliers autour des couleurs pour des groupes de copines. Les hommes peuvent bien sûr aussi tenter l'expérience!
 

Bonus

Astuces: l'analyse des couleurs et le maquillage

La théorie de l'analyse des couleurs est facile à appliquer au maquillage. Un teint chaud portera de manière naturelle des tons chauds, et un teint froid sera flatté par des tons froids. On conserve ainsi une harmonie. Mais les make-up artists aiment jouer sur les contrastes en transgressant ces règles – et rien ne nous empêche de faire de même.

Maintenant que Claudia Rei m’a appris que j’avais le teint chaud, je comprends mieux pourquoi je n’aime pas les blushs aux tons rosés froids, avec l’impression qu’ils ressortent de manière artificielle sur moi. C’est vrai aussi qu’intuitivement, je porte plutôt des tons chauds sur mes yeux (bruns, rosés, cuivrés) plutôt que des tons froids (gris, bleus…).

 

Retour sur le menu du blog

 

A lire aussi sur le site de Coopération