X

Recherches fréquentes

FAMILLE

«Il est important de faire vivre l'amitié»

Confinés pendant près de deux mois, les enfants ont repris hier le chemin de l’école. Mais rien ne sera comme avant, explique Anna Kinal Garcia, psychologue de l’enfance et de l’adolescence FSP à Estavayer-le-Lac. Quelques conseils pour accompagner les petits dans cette nouvelle configuration.

PHOTO
GETTY IMAGES, DR
11 mai 2020
Les écrans permettent de rester en contact avec ses copains, mais leur utilisation doit se faire dans un certain cadre.

Les écrans permettent de rester en contact avec ses copains, mais leur utilisation doit se faire dans un certain cadre.

Comment entretenir l’amitié chez les enfants quand ils ne se voient pas?

Il est possible d’entretenir l’amitié en la faisant exister dans le discours des parents, en évoquant les amis. Que penses-tu qu’il fait en ce moment? Qu’est-ce qui te manque, à quoi voudrais-tu jouer avec lui? L’adulte sert de modèle relationnel. Il faut montrer que nous cherchons, nous aussi, des pistes pour entretenir nos propres amitiés, en appelant nos proches. On peut répéter que nos amis nous manquent, que l’on pense à eux. Les médias numériques sont aussi de plus en plus utilisés pour entretenir les relations sociales chez les préadolescents et adolescents. Il est important de parler avec ses copains et de savoir comment ils vivent la situation.

Ne sont-ils pas trop petits pour téléphoner avec leurs amis, même en vidéo?

Il est nécessaire que les parents définissent des règles pour cette période inédite, en faisant la distinction entre les moments de loisirs passés devant l’écran et les périodes de travail scolaire. Pour les plus jeunes enfants, on peut leur montrer des photos du dernier anniversaire, de la crèche ou de la classe d’école. Chez les adolescents, les relations en dehors de la famille prennent de l’importance, ces liens doivent absolument être conservés. En principe, ils le font spontanément, mais on peut le leur rappeler. Tous les liens sociaux, surtout avec les membres de la famille, les parrains et marraines, grands-parents, etc., sont très importants.

Est-ce si grave de ne pas avoir de contact?

Il est très important de faire vivre l’amitié, car on vit dans un monde social. Les enfants expérimentent en famille la socialisation, que l’on fait ensuite exister en dehors de la bulle familiale. Il faut tenter des choses pour maintenir le contact. Par exemple, juste envoyer un emoji, pour montrer qu’on n’est pas coupé du monde.

Les parents ont un grand rôle à jouer pour entretenir l'amitié, mais aussi pour accompagner les enfants durant cette crise et leur expliquer la situation.

Comment les enfants vivent-ils l’absence de leurs copains?

Cela dépend de l’âge et du caractère. Certains ont ressenti de la solitude, d’autres du soulagement car ils vivaient des difficultés relationnelles, comme du mobbing, à l’école. Certaines familles s’avèrent également plus actives socialement que d’autres. Certaines ont traversé des difficultés pendant le confinement car elles n’avaient plus la soupape de l’école ou du travail. Au début, les enfants étaient soulagés de ne pas aller en classe, d’avoir l’opportunité de passer du temps en famille. Sur la longueur, le manque de relations sociales a commencé à peser. Ils se réjouissent de retrouver leur univers. Mes patients ont montré de belles ressources, mais je sens un essoufflement, une baisse de moral et de l’appréhension.

Y a-t-il un risque qu’ils aient oublié leurs amis?

Les bébés, déjà, viennent au monde équipés de nombreuses compétences innées. Chez eux, les structures du cerveau impliquées dans la formation des souvenirs ne sont pas complètement terminées, mais les nourrissons se souviennent des visages. S’ils ne voient pas une personne, ils ne vont pas y penser, mais ils la reconnaîtront lors d’un prochain contact. Il est vrai que les jeunes enfants n’ont pas encore développé toutes leurs compétences sociales. En fonction du caractère, extraverti ou non, certains auront besoin de temps pour réapprivoiser les amitiés. Et pour d’autres, cela reviendra plus vite.

Comment les préparer au retour à l’école?

Il faudra expliquer aux enfants (surtout aux plus jeunes) que leurs enseignants auront peut-être des masques, qu’ils seront plus loin d’eux, mais cela ne signifie pas qu’ils ne les apprécient plus ou qu’ils ne sont pas contents de les retrouver. Parlez des nouvelles règles aux enfants.

Comment leur expliquer qu’ils ne doivent pas prêter leurs jouets, alors qu’on leur a répété depuis tout petits qu’il fallait partager?

Le partage va prendre d’autres formes, comme la solidarité, le temps consacré à l’autre. Les familles ont prouvé qu’elles pouvaient être très créatives. On ne peut pas partager son petit pain, mais peut-être qu’on peut en fabriquer deux et le donner.

Quel rôle peuvent avoir les parents?

Ils peuvent les préparer, expliquer encore et encore, même s’ils n’ont pas réponse à toutes les questions. Dire qu’il ne s’agit pas d’égoïsme si le copain ne l’approche pas, mais de nouvelles règles. Ils peuvent également prendre contact avec l’enseignant pour exprimer ce qui les inquiète et savoir comment la suite va s’organiser. Nous vivons cette pandémie tous de manière différente. Cela dépend de notre rapport à la maladie et à la mort. Il est normal que pour certains parents anxieux, cela s’avère plus dur d’être rassurant pour leurs enfants.

Quels enseignements les enfants peuvent-ils tirer de cette situation?

Pour certains, cela va leur donner la possibilité d’approfondir des amitiés, comme cela a resserré les liens familiaux. Les enfants ont pu aussi observer toutes les ressources mobilisées par leurs familles. Cette expérience leur permettra de voir que lorsqu’il y a une difficulté, on peut s’en sortir. D’autres ont, par contre, eu des malades du Covid-19 dans leur entourage. Ils auront vécu de nombreux stress et cela va augmenter leur crainte de la mort, surtout s’ils ont perdu un proche.


Conseils

Pour une reprise en douceur

  • Délimitez l’utilisation des écrans entre le travail et les loisirs.
  • Evoquez les amis de vos enfants, racontez des souvenirs.
  • Proposez-leur d’écrire à leurs amis ou de leur envoyer un emoji.
  • Expliquez-leur que rien ne sera comme avant, que la situation risque de durer.
  • Ecoutez les craintes de vos enfants et rassurez-les.
  • Refaites le fil du confinement et de cette première semaine d’école, notez ensemble leurs peurs.