X

Recherches fréquentes

CONSEILS
Éducation

Elle veut faire le mieux possible

Notre fille de 15 ans est pleine de (très) bonnes résolutions et se met beaucoup de pression. Comment l’accompagner pour qu’elle ne craque pas?

06 janvier 2020

Conseillère pédagogique

Isabel Pérez

Directrice d’une école privée, auteure notamment du livre «Mon enfant réussit sa scolarité»

Nous évoquions récemment en famille les fameuses résolutions de la nouvelle année. Nous avons été surpris d’entendre celles de notre fille de 15 ans. Elle veut être plus ordrée, organisée, concentrée et faire les meilleures notes possibles en fin d’année et aux examens. C’est déjà une excellente élève qui se met beaucoup de pression. Comment l’accompagner pour qu’elle soit satisfaite d’elle-même?

Si l’on se préoccupe souvent de ceux qui «font le minimum», on oublie ces excellents élèves que l’on doit aider à avoir conscience de leur valeur et à être bienveillants avec eux-mêmes. Course à la réussite sociétale, pression parentale, du corps enseignant, des camarades ou individu tendant au perfectionnisme, un regard attentif permet de prévenir de dérives se répercutant sur la santé physique et mentale (maux de ventre, de tête, anxiété, etc.)

Parlez de ce qu’elle recherche

Dites à votre fille que vous êtes très fiers d’elle avec… ou sans ses résolutions 2020. Faites-lui part de votre étonnement. Vous lui trouvez déjà toutes ces qualités et relevez son remarquable parcours scolaire. Demandez-lui en quoi, ou dans quelles circonstances, elle pourrait, de son point de vue, s’améliorer encore. A-t-elle besoin de votre expérience, de supervision pour y parvenir?

Questionnez-la sur son but: pourquoi est-ce si important pour elle d’avoir les meilleurs résultats possibles? Est-ce par esprit de compétition avec les autres ou elle-même? Veut-elle faire le mieux, dans la crainte de ne pas avoir de marge, d’échouer? Que considère-t-elle comme la meilleure note dans chaque matière? Vise-t-elle l’excellence ou se contenterait-elle de notes moyennes dans certaines matières où elle est moins à l’aise?

Elle est certainement assez mûre pour réfléchir à la pression, à ses risques.
Présentez-lui des articles, des ouvrages pour adolescents lui permettant de lire à son rythme des conseils et réflexions issus de l’extérieur. 

Rendez-la attentive également à ses camarades. Les bons élèves qui ne sont jamais satisfaits d’eux-mêmes frustrent parfois ceux qui peinent à s’en sortir.
Ce serait regrettable qu’elle développe des relations délicates parce qu’elle a des buts louables.

Enfin, puisqu’elle a évoqué des résolutions qui touchent à sa scolarité, encouragez-la à définir des objectifs qui concernent d’autres sphères de sa vie d’adolescente et son bien-être. Qu’envisage-t-elle pour se distraire, pour gérer, évacuer la pression qu’elle se met, et que cela ne se répercute pas sur les moyen ou long termes sur sa santé? Proposez-lui d’entamer un cours qui vise préférablement la détente, comme la méditation pleine conscience, le yoga.  

 

Vos données