X

Recherches fréquentes

CONSEILS
VéTéRINAIRE

Faire passer la pilule à son chien

Votre animal est souffrant. Le vétérinaire a prescrit un traitement «de cheval» pour le remettre sur pattes. Mais comment administrer tous ces médicaments à votre petit protégé sans le traumatiser?

PHOTO
Frédéric Michaud
10 février 2020

Line Gentsch-Baumberger

Médecin vétérinaire à Neuchâtel

Tout d’abord, il est utile de connaître ses goûts et habitudes. Certains acceptent mieux les préparations liquides, d’autres adorent les comprimés aromatisés et les derniers consentiront à ce qu’ils soient mélangés avec un aliment qu’ils apprécient. Fort de vos observations, votre vétérinaire fera de son mieux pour vous remettre les médicaments nécessaires sous une forme que votre compagnon tolérera. Par exemple pour l’hyperthyroïdie du chat, le traitement peut s’administrer sous forme d’un liquide, de comprimés, d’une crème ou de croquettes. Cette réflexion est importante si votre animal souffre d’une maladie chronique nécessitant de prendre une médication sur le long terme.

Si vous devez donner des pilules pour la première fois, essayez tout d’abord de les placer simplement dans la gamelle: certains animaux les avalent sans en faire grand cas. Pour la grande majorité, il faudra ruser un peu plus, par exemple en les cachant dans un peu de pâtée, de thon, dans un morceau de cervelas ou une friandise, parfois après les avoir réduits en poudre entre deux cuillères (mais attention, certains comprimés ne doivent pas être écrasés, sous peine de perdre leur efficacité).

Emballé façon sushi

En dernier recours, nombre de nos compagnons ayant un odorat aiguisé, il faudra administrer le remède directement dans la bouche. Préparez soigneusement les médicaments, respirez un bon coup avant d’attraper votre compagnon pour minimiser le stress. S’il sort les griffes, emballez-le dans un linge en ne laissant dépasser que la tête, façon sushi! Tenez-­­le fermement d’une main, ouvrez-lui gentiment la gueule de l’autre et insérez d’un geste assuré le médicament le plus loin possible pour qu’il ne puisse pas le recracher. Les liquides peuvent se donner dans la commissure des lèvres, en gardant la bouche fermée. N’oubliez pas de les féliciter après la prise du traitement. Ils seront ainsi plus coopératifs après quelques essais.

Nous sommes conscients que les soins à un animal malade sont parfois un véritable challenge. Mais votre collaboration est indispensable pour traiter efficacement une maladie. Ecourter un traitement mène souvent à la récidive, ce qui allonge encore sa durée. En cas de grosses difficultés, il peut être judicieux de changer le mode d’administration ou d’hospitaliser l’animal durant quelques jours pour qu’il soit plus rapidement remis sur pied. Ne soyez pas embarrassés d’en discuter avec votre vétérinaire afin de trouver la solution optimale, pour vous et votre protégé.

Vos données