X

Recherches fréquentes

FAMILLE
SANTé

Les tiques attaquent

Les familles plébiscitent la forêt durant la pandémie. Malheureusement, les tiques sont très actives à cette période de l’année. Quelques conseils d’usage.

PHOTO
Getty Images | Shutterstock | DR
25 mai 2020
Fréquente sous nos latitudes,  la tique se plaît  en lisière de forêt ou près de l'eau.

Fréquente sous nos latitudes, la tique se plaît en lisière de forêt ou près de l'eau.

Une place de jeux, dans un parc en pleine ville, un jour de printemps semi-confiné. Et première piqûre de tique de la saison pour ma fille. Des tiques déjà de retour? Eh oui, dès la fin mars, le nombre de cas augmente exponentiellement pour atteindre son pic en juin et redescendre tout aussi vite. Après une année 2018 dans le rouge, les petites bêtes nous ont laissé un peu de répit en 2019. En 2020, avec la distance sociale recommandée, la tentation s’avère grande, notamment pour les familles, d’aller se balader en forêt. Prudence!

Pourquoi parle-t-on des tiques?

Parce qu’elles sont partout sous nos latitudes: à la lisière des bois, dans les jardins ou près des cours d’eau, jusqu’à 1500 mètres d’altitude, l’espèce la plus répandue se nomme tique du mouton, Ixodes ricinus. Elle est vectrice de deux maladies, l’une bactérienne (la borréliose ou maladie de Lyme) constitue la majorité des cas avec 5 à 30% d’animaux porteurs. L’autre, virale (la méningo- encéphalite verno-estivale, FSME en langage scientifique), concerne environ 0,5% des animaux.

Il faut porter de préférence des vêtements longs pour éviter les piqûres.

Pourquoi c’est dangereux?

Parce que, mal (ou pas) traitées, ces maladies peuvent avoir des conséquences graves, menant jusqu’au décès. Dans le cas de la borréliose, une rougeur apparaît autour de la piqûre. Quelques semaines après celle-ci, des douleurs dans le dos et la nuque, voire des paralysies du visage peuvent apparaître. Dans le pire scénario, certains organes peuvent être affectés. La maladie de Lyme – son autre nom – se déclare environ dans 5% des cas de morsures. Cela représente 8000 à 15000 cas par an en Suisse. Bonne nouvelle, elle se soigne bien avec des antibiotiques.

La FSME, elle, a une prévalence de 2%. Elle touche le système nerveux central. Une semaine ou deux après la contamination, on ressent des symptômes grippaux. Pour la plupart d’entre nous, elle disparaîtra spontanément. Mais dans 10% des cas, elle peut évoluer en méningite ou encéphalite. La FSME se révèle d’ailleurs mortelle pour une personne sur 100. Le vaccin contre les tiques (plus exactement contre la méningo-encéphalite verno-­estivale) est recommandé par l’Office fédéral de la santé public pour toutes les personnes dès 6 ans, qui habitent dans une zone à risque, soit tout le pays à l’exception de Genève et du Tessin. Il est pris en charge par l’assurance maladie.

Comment se protéger?

En portant des vêtements longs et clairs, ainsi que des chaussures fermées, quand on entre dans l’habitat naturel de la tique. Un spray anti-tiques est aussi recommandé, sur la peau et/ou sur les habits. Il faudrait aussi éviter de marcher dans les fourrés. Au retour de la promenade, on contrôle qu’il n’y a pas de petite(s) bête(s) accrochée(s) à la peau.

Que faire en cas de piqûre?

Pas de panique! Pas besoin de courir chez le médecin. Mais ne tardez pas non plus, car plus la tique a le temps de se remplir la panse, plus la probabilité que l’une des maladies se déclare augmente. Munissez-vous d’une pince (il existe des pinces spécifiques chez Coop Vitality) et retirez lentement, verticalement, la petite bête. Faites attention à ne pas écraser l’abdomen de la tique, ce qui augmenterait le risque de transmission. Si la tête reste crochée, ce n’est pas grave, le corps humain l’évacuera progressivement. Dans tous les cas, désinfectez la plaie et observez-la durant les jours suivants.

Des conseils en pharmacie

Coop Vitality propose le Tiques Check en pharmacie. Il permet de réagir rapidement en cas de soupçon de borréliose. Le personnel sur place effectue un premier contrôle optique et distille ses conseils. Sur la base d’une photo, un médecin de Medgate analyse la piqûre par téléphone. La consultation est confidentielle et gratuite.

Pour en savoir plus sur le Tiques Check: www.coopvitality.ch/fr/prestations/tiquescheck

Une appli pour y voir plus clair

Développée par la Haute école zurichoise ZHAW et l’OFSP, l’application sobrement baptisée «Tique» permet de noter quand, où et sur quelle partie du corps l’utilisateur a été piqué. A intervalle régulier, le journal des tiques permet de surveiller l’évolution de la piqûre. L’appli donne aussi des conseils et indique les zones à risque. Gratuite, elle est disponible en 4 langues pour iOS et Android.

 

Protection longue durée

Le spray anti-tiques offre une protection fiable contre les petites bêtes jusqu’à 8 heures. Il a été testé avec succès à l’Université de Neuchâtel contre différentes espèces de tiques et peut être appliqué sur la peau et les tissus.

Ce produit présente une bonne tolérance cutanée et a été testé dermatologiquement. Il ne contient ni conservateur ni parfum. A conserver hors de la portée des enfants.

Anti-tiques d’Anti Brumm, 150 ml, 18 fr. 95, en vente dans les pharmacies Coop Vitality