X

Recherches fréquentes

CONSEILS
RELATIONS

Ma voisine me déteste

Comment pourrais-je sortir d’une situation très désagréable avec une habitante de mon immeuble qui m’en veut sans raison?

PHOTO
Frédéric Michaud
27 janvier 2020

Anikó Donáth

Actrice, auteure, maman célibataire et chroniqueuse polyvalente

Je vis seule, j’ai pris une retraite anticipée et j’habite depuis longtemps dans un appartement qui me plaît beaucoup. Malheureusement, ma voisine ne m’aime pas. A de nombreuses reprises, j’ai courtoisement abordé la question de ses réticences à mon égard, à quoi elle a répondu en bottant en touche et en me disant qu’elle ne se lie pas d’amitié avec tout le monde. La situation s’est envenimée le jour où un voisin, récemment installé, l’a défendue alors qu’elle m’agressait sans raison. Ce jour-là, exceptionnellement, je lui ai tenu tête. Surprise, elle a reculé en disant: «Pas de commentaire! A vous, je n’adresse pas la parole!» Cette situation me pèse, d’autant plus que ma petite rente ne me permet pas de déménager. Qu’en dites-vous?

Désamorcer ce genre de situation nécessite d’avoir de la distance et, surtout, une bonne dose de créativité. Personnellement, j’opterais pour la créativité, car elle permet d’être dans l’action.

«Ma maison est mon palais»: pour la plupart d’entre nous, nos quatre murs sont un cocon protecteur, le lieu où se ressourcer et reprendre des forces. Chez vous, on pourrait dire que le salon est en courants d’air et que votre plafond fuit…

Première proposition

Vous avez beaucoup de temps pour vous, ce qui est plaisant, mais ça vous laisse le loisir de ruminer trop longtemps les interactions avec votre voisine antipathique. Essayez de vous concentrer sur autre chose. Sur ce que vous auriez envie de faire et faites-le!

Deuxième proposition

Lancez une recherche permanente sur «Homegate», par exemple. Je suis persuadée qu’il existe un appartement aussi agréable que le vôtre et au même prix.

Troisième proposition

Changez de tactique. Ne relancez plus la balle; votre adversaire finira par se lasser et elle jettera probablement son dévolu sur un nouveau partenaire de jeu.

Quatrième proposition

Mon père qui est très avisé m’a toujours dit que quand on est confronté à quelqu’un de vraiment mesquin, il faut lui offrir un petit cadeau. J’ai eu l’occasion de mettre son conseil en pratique et, quelques fois, le résultat a été miraculeux! Le bénéficiaire du cadeau inattendu est alors tellement mal à l’aise de ce présent immérité que ça lui coupe tout élan pour poursuivre ses nuisances.

Chère Madame, je vous souhaite bonne chance et vous encourage à combiner mes propositions entre elles, à les ignorer ou à les compléter. Votre situation ressemble peut-être à un sens unique, mais n’est pas un cul-de-sac.