«Tout notre respect aux collaborateurs» | Coopération
X

Recherches fréquentes

ACTUEL
COOP

«Tout notre respect aux collaborateurs»

Le président du Conseil d’administration Hansueli Loosli et le chef de Coop Joos Sutter rendent visite aux collaborateurs dans les points de vente. Ils sont très impressionnés par ce qu’ils découvrent et ce qu’ils vivent sur place durant cette période particulière.

PHOTO
Heiner H. Schmitt
28 septembre 2020
Koviljka Simic montre la chambre froide à Hansueli Loosli. «Les clients apprécient que nous soyons là pour eux», assure-t-elle.

Koviljka Simic montre la chambre froide à Hansueli Loosli. «Les clients apprécient que nous soyons là pour eux», assure-t-elle.

Rien n’est plus pareil, y compris chez Coop. On le constate dès l’entrée de l’hypermarché Kaiserhof à Kaiseraugst (AG), où un collaborateur propose aimablement à Hansueli Loosli (64 ans) et à Joos Sutter (55 ans) de se désinfecter les mains et de prendre une carte avec un numéro. Cela permet de ne pas dépasser le nombre maximum de clients à l’intérieur du magasin. Evidemment, les règles d’hygiène actuelles s’appliquent aussi aux dirigeants du groupe.

Hansueli Loosli et Joos Sutter font le point sur l'offre du point de vente Kaiserhof à Kaiseraugst, dans le canton d'Argovie.

Dans le magasin proprement dit, tout est presque normal: des clients font leurs courses, un enfant pleurniche, des collaborateurs remplissent les rayons et mettent en place la marchandise. Quelques masques sont visibles ici et là. «C’est complètement surréel. Nous luttons contre un ennemi invisible», témoigne Hansueli Loosli, président du Conseil d’administration de Coop. Pendant ce temps, Joos Sutter est au service clients, où il s’entretient avec la collaboratrice Dosta Straumann. «La première semaine a été incroyablement tendue. Depuis, les clients se sont très bien adaptés à cette situation inédite», raconte- t-elle au chef de Coop. En précisant que le contrôle des entrées se traduit par davantage de calme et d’ordre dans le magasin.

Le président du Conseil d'administration de Coop Hansueli Loosli respecte scrupuleusement les mesures d'hygiène: «Il faut que nous protégions de manière optimale nos collaborateurs et nos clients.»

Du stock de papier toilette

En parcourant les allées, plusieurs choses sautent aux yeux de Joos Sutter et de Hansueli Loosli, même si les clients ne s’en rendent peut-être pas compte: certains produits ne peuvent plus être livrés, momentanément. «Les choses vont bientôt revenir à la normale», explique Hansueli Loosli. Il aborde alors avec Tomislav Sare, adjoint-gérant de la succursale argovienne, la question du produit le plus demandé de Suisse: le papier toilette. «Ça n’est plus un problème. J’en ai 36 palettes en stock», répond le trentenaire.

Silvia Meier informe le chef de Coop, Joos Sutter, à propos de l'organisation: «Nous nous entraidons et faisons au mieux.»

Les réserves attendent sous le magasin: «De toute ma vie professionnelle, je ne me souviens pas que nous ayons traité des quantités aussi importantes», indique la collaboratrice des produits laitiers, Koviljka Simic, qui travaille depuis 23 ans chez Coop et qui partira à la retraite l’année prochaine. Il ne faut pas croire que Coop profite de la crise, bien au contraire: plus de 1000 points de vente du groupe ont dû fermer, dont Fust, Brico+Loisirs et Interdiscount, ce qui concerne plus de 13000 collabo­rateurs. Le groupe essaie de déployer autant de personnel que possible dans les magasins. A ce jour, 3000 collaborateurs sont détachés sur d’autres sites, comme ici, à Kaiseraugst: «La cohésion est extraordinaire», souligne Tomislav Sare. «Ce que nous vivons ici est unique. Je suis très impressionné par ce que les collaborateurs nous montrent aujour­d’hui», déclare Joos Sutter. Il ne souhaite pas se prononcer sur la durée de la crise, mais assure: «Grâce à notre gestion durable de nos ressources, nous sommes bien armés. Nous y arriverons.»

Avant de partir, sans oublier de se désinfecter les mains, Hansueli Loosli conclut: «Ce que font les collaborateurs dans les domaines de la vente, de la logistique et du transport est exceptionnel. Nous tenons à les remercier et à leur témoigner notre plus grand respect.» Avec Joos Sutter, il se remet en route, jusqu’à la succursale suivante.

Nicolas Rapin (29 ans)

Responsable électroménager Coop City Neuchâtel

«Nous vivons une situation exceptionnelle et pour moi, c’est important de soutenir nos collègues de l’alimentaire, même si tout est nouveau pour moi. Cela me sort de ma zone de confort et c’est très enrichissant. On partage des expériences au quotidien, on a davantage d’échanges et tout le monde s’entraide, ça soude les équipes. Les clients nous soutiennent et sont compréhensifs. Ils sont surtout reconnaissants que nous soyons ouverts. Leurs remerciements nous encouragent. Le matin, je sais pourquoi je me lève! L’organisation au niveau privé n’est pas évidente mais je m’arrange pour des solutions de garde pour ma fille, avec les amis notamment, ça fonctionne bien.»