Une mission qui a du chien! | Coopération
X

Recherches fréquentes

ACTUEL
DES PAROLES AUX ACTES

Une mission qui a du chien!

Redog, une organisation de la Croix-Rouge suisse, intervient lorsque des personnes sont portées disparues: chiens et propriétaires sont formés pour devenir des équipes de secours efficaces.

PHOTO
Daniel Desborough, Béatrice Thommen-Stöckli
23 février 2021
Sur le Hauenstein, dans le canton de Soleure, Denise Karp et le chien pisteur Django s'entraînent de manière ludique pour les situations d'urgence.

Sur le Hauenstein, dans le canton de Soleure, Denise Karp et le chien pisteur Django s'entraînent de manière ludique pour les situations d'urgence.

«Il est génial», s’exclame Denise Karp (32 ans) en désignant son chien Django. «Dans le vrai sens du terme!» Le retriever de la Nouvelle-Ecosse, parfois appelé plus simplement «Toller», la regarde en remuant la queue, comme s’il comprenait chacun de ses mots. Les Tollers sont considérés comme une race de travail intelligente et enthousiaste. «S’il manque d’activité, Django montre très vite des signes de mécontentement, ce qui est typique des chiens de travail», dit Denise Karp, en lançant une balle que Django poursuit aussitôt. Lorsqu’elle s’est mise en quête d’un chien de détection pour son travail de biologiste, Denise Karp a pris conscience des qualités de cette race et a décidé d’adopter Django.

Afin de faire quelque chose d’utile avec ce chien durant son temps libre, elle a rejoint le groupe régional de Redog, à Bâle, il y a six ans. La Société suisse des chiens de recherche et de sauvetage forme dans tout le pays des quadrupèdes dressés à la recherche des personnes disparues dans des endroits difficiles d’accès, tels que les forêts et les zones littorales ou préalpines.

Des années d’entraînement sont nécessaires pour que les chiens soient opérationnels. «Cela me tient beaucoup à cœur. En cas d’urgence, nous pouvons aider les personnes en difficulté.» Pour ce faire, Denise s’entraîne beaucoup chaque semaine en plein air avec son chien et d’autres membres de Redog. «Pour Django, trouver et signaler la présence d’objets ou de personnes cachées est un jeu.» Quand ils y parviennent, les chiens sont félicités et récompensés par des jouets ou des friandises.

Vers la fin de la formation, un contrôle est effectué pour vérifier s’ils sont prêts à intervenir en cas d’urgence. Django a récemment passé le test opérationnel en tant que limier de terrain. Il est maintenant formé pour retrouver des personnes disparues, souffrant principalement de démence. Les particuliers peuvent aussi demander de l’aide à tout moment: «La recherche est gratuite pour les proches de la personne disparue», explique Dagmar Wurzbacher, responsable communication de Redog. Dans tous les cas, l’organisation travaille en étroite collaboration avec la police et la soutient dans son travail.

Les chiens et leurs maîtres doivent toujours acquérir de nouvelles connaissances dans le cadre de la formation: comme utiliser une carte et une boussole, prodiguer les premiers soins... Une bonne condition physique est également importante, hommes et chiens étant amenés à se déplacer en pleine nature pendant plusieurs heures.

Enfin, la flexibilité est de mise: il faut pouvoir intervenir à tout moment, car après un appel d’urgence, les équipes de recherche doivent être sur les lieux en quelques heures. Denise Karp et Django attendent leur première mission. «Mon sac à dos de sauvetage est bouclé à la maison. Nous sommes prêts.» 

www.des-paroles-aux-actes.ch/280

Acte N° 280

Nous aidons ceux dans le besoin en partenariat avec la Croix-Rouge suisse

Coop est partenaire officiel de la Croix-Rouge suisse (CRS). Coop et la CRS ont en effet décidé, en 2015, de consolider leur collaboration qui dure déjà depuis plusieurs années, afin d’aider rapidement et simplement les personnes dans le besoin.


La nature est tout simplement unique. Et donc ce qu’elle produit également. Bien sûr, tout n’est pas toujours conforme aux normes actuelles. Pendant longtemps, les fruits et légumes de forme inhabituelle, petits ou surdimensionnés, étaient considérés comme invendables dans les supermarchés.

Avec sa marque propre Ünique, Coop démontre depuis 2013 qu’il existe une autre voie: des fruits et légumes qui ne correspondent pas au calibre, à la taille ou au poids habituels, mais qui répondent aux exigences de qualité définies, sont vendus. Par exemple, Coop travaille avec les producteurs pour lutter contre le gaspillage alimentaire et s’assurer que toute la récolte est utilisée. De cette manière, 1450 tonnes de fruits et légumes sont économisées chaque année.

Exemple actuel: l’ail de Suisse. Les tubercules peuvent présenter une décoloration violette ou brune, ou encore des fissures dues aux intempéries. En termes de goût, cependant, ils sont impeccables. L’ail Ünique est actuellement disponible dans les plus grands supermarchés Coop.NKE

www.des-paroles-aux-actes.ch/157

Utiliser plutôt que de jeter: l'ail Ünique est l'exemple parfait.