«Notre stratégie est solide» | Coopération
X

Recherches fréquentes

Interview
Joos Sutter

«Notre stratégie est solide»

Joos Sutter revient sur une année riche en événements, nous parle de Nouvel-An et trace les grands défis de 2020. Confiant, le chef de Coop est fier de la capacité à innover de son entreprise.

PHOTO
Heiner H. Schmitt
30 décembre 2019

Joos Sutter, vos Noëls sont plutôt modernes ou traditionnels? 

Plutôt traditionnels, en famille à la maison, avec mon épouse et nos trois fils. Ma maman et ma belle-maman, qui ont la chance d’être toujours en forme, sont également de la partie. Il y a des bougies, le sapin, et on chante aussi, même si je chante mal! (Rires)

Et quel genre de cadeaux faites-vous?

Mes cadeaux sont toujours décidés à la dernière minute et complètement improvisés!

Quel bilan tirez-vous de l’année qui s’achève?

C’était une bonne année, malgré un contexte qui reste exigeant, avec un euro encore en baisse face au franc et donc une forte pression sur les prix. Notre stratégie est solide, avec des magasins performants, innovateurs, modernes et à l’assortiment complet, du commerce de gros international ainsi que d’importants investissements dans le commerce en ligne.

Magasins et vente en ligne vont pour vous de pair?

Oui, et le lien entre les deux est primordial. Les magasins sont notre force. Nous avons la densité, les bons emplacements, l’expérience et le contact avec les clients. Le online est un investissement, un pari sur l’avenir. Le commerce en ligne est incontournable. Nous devons y proposer un assortiment adapté. Pas forcément le plus d’articles possible, mais les bons! Et il est très important d’avoir les compétences à l’interne, d’intégrer les collaborateurs dans les nouveaux processus. Là nous avons encore du potentiel.

De quoi êtes-vous particulièrement fier en 2019?

Fier que chaque année, toujours plus de clients choisissent Coop, fier de nos collaborateurs et de nos équipes, qui s’identifient à l’entreprise et créent de l’innovation. C’est extrêmement important. Et nous l’avons fait dans tous les domaines. Que ce soit au niveau des magasins, avec l’ouverture du premier concept store Fooby à Lausanne, au niveau des produits, avec entre autres le lancement du Happy Cola, dans la vente en ligne, avec l’expansion de microspot.ch ou encore dans la logistique, avec nos processus automatisés. En développement durable, nous avons à nouveau été récompensés par le WWF pour notre engagement exemplaire dans l’amélioration des standards environnementaux du commerce de détail suisse. Je suis également fier de notre action pour la société civile, avec le succès de la première «Journée de la bonne action», au mois de mai, qui a dépassé toutes nos attentes. C’est impressionnant de voir à quel point Coop peut mobiliser la population pour une bonne cause. 

«Les magasins sont notre force et le online un investissement pour l’avenir»

 

Aujourd’hui, il faut être innovant, mais aussi toujours plus rapide. Un énorme défi… 

J’étais récemment en Chine. Ils ont une politique industrielle étatique et très dirigiste certes, mais extrêmement dynamique. C’est impressionnant de voir à quel point tout va vite, tout progresse rapidement, tout est possible. Nous avons visité des entreprises très performantes qui n’avaient que quelques années d’existence derrière elles! En Europe, et en Suisse, tout prend davantage de temps. C’est aussi souvent plus compliqué. Je pense que chez Coop, pour notre taille, nous sommes rapides. Et l’inno­vation est aussi un état d’esprit. C’est important de pouvoir la créer soi-même, «intra-muros», dans l’entreprise, comme nous le faisons, avec une hiérarchie la plus plate possible, en restant réaliste, en se concentrant sur des produits ou thèmes qui concernent nos clients et en laissant aux collaborateurs la marge de manœuvre nécessaire. 

Vous aimez la période des fêtes de fin d’année?

Oui, j’aime bien cette ambiance. On a du temps pour soi, pour la famille et les amis. 

Plutôt lecture ou musique? 

Plutôt la pêche mais ce n’est pas la bonne saison!

Qu’allez-vous faire à Nouvel-An? 

Je ne suis pas du genre à faire des fêtes géantes pour Nouvel-An. J’aime bien inviter des amis. On se retrouve en général une bonne dizaine pour l’occasion, c’est assez pour passer une bonne soirée!

Et au menu? 

Cette année, ce sera la pizza au feu de bois.

Vous allez la faire vous-même?

Oui, c’est l’un des rares plats que je maîtrise! 

Que vous souhaitez-vous pour la nouvelle année? 

La santé, c’est le plus important.

Et pour Coop?

Que nous conservions la belle énergie et la créativité qui nous habitent. Que nous restions un employeur attractif et que nous surprenions toujours nos clients.

Par exemple? 

Vous verrez, cela doit rester une surprise. Mais il y en aura, c’est sûr! 

Le climat va continuer de faire l’actualité en 2020. Chez Coop aussi?

Le climat nous occupe depuis longtemps. En 2008 déjà, nous nous sommes fixé l’objectif d’un bilan CO₂ neutre d’ici à 2023. Tout ce que nous faisons, toute notre stratégie est basée sur la durabilité. Dans les transports avec la promotion du rail via Railcare, sur la route avec la mobilité à l’hydrogène, dans l’immobilier avec nos bâtiments conformes au standard Minergie, ou encore avec nos mesures pour réduire le plastique au maximum.

Les prix vont eux aussi rester une priorité pour les clients…

Pour nous aussi! Et nous allons continuer nos offensives, comme en 2019. En tant que coopérative, nous nous devons d’investir dans les prix.

Sera-ce suffisant face aux hard discounters? 

Je suis franchement confiant. Nous avons élargi notre gamme Prix Garantie de manière significative et allons continuer dans ce sens. Notre force est que notre offre en magasin couvre abso­lument tous les besoins, toutes les tendances actuelles, le bio bien sûr mais aussi le végane, Fine Food, les intolérances alimentaires avec, par exemple, notre label Free From, etc. Et celui qui cherche quelque chose au meilleur prix le trouve aussi chez nous. 

On dit que vous êtes un lève-tôt, c’est vrai?

En semaine, mon réveil sonne à 5 heures.

C’est tôt! Vous ferez une exception le 1er janvier?

Très certainement, oui!

Joos Sutter

Président de la Direction générale

Sportif et urbain
Originaire des Grisons, Joos Sutter (55 ans) aime la montagne, bien sûr, mais aussi la dynamique des villes. Il est à la tête de la Direction générale de Coop, à Bâle, depuis 2011. Licencié en sciences économiques de l’Université de St-Gall (HSG), il intègre le groupe Coop en 1996, chez Import Parfumerie. Joos Sutter est marié et père de trois enfants. Son temps libre se partage entre la famille, le sport, la moto et la pêche à la mouche.