Entre fiction et réalité | Coopération
X

Recherches fréquentes

LIFESTYLE
SPECTACLE

Entre fiction et réalité

La troupe déjantée du Karl’s kühne Gassenschau est enfin de retour dans la carrière de Saint-Triphon (VD) avec sa création «Sektor1», dès le 1er juillet. Une réflexion d’actualité sur fond d’absurdité, de décors spectaculaires et de prouesses techniques.

PHOTO
Ernestograf | valentin flauraud
28 juin 2021
A travers «Sektor1»,  le Karl's kühne Gassenschau aborde la thématique  du climat et de la gestion des déchets.

A travers «Sektor1», le Karl's kühne Gassenschau aborde la thématique du climat et de la gestion des déchets.

A chaque passage en Suisse romande, la troupe zurichoise Karl’s kühne Gassen­schau (KKG, littéralement l’audacieux spectacle de rue de Charles) fait un carton. Sa production actuelle, Sektor1, ne sera sans doute pas l’exception, elle qui a déjà touché près de 400000 personnes en Suisse alémanique. C’est au printemps de l’année dernière qu’elle devait débarquer à Saint-Triphon (VD), dans son adaptation romande, avant que la pandémie ne mette le monde à l’arrêt. Fidèle à elle-même, la troupe traite à travers Sektor1 des questions d’actualité, dans son style au carrefour du cirque et du théâtre. Cette fois-ci l’écologie, la survie de la planète et la liberté sont au cœur du scénario. Les humains se débarrassent des déchets encombrants en les mettant sur orbite.

Sur Terre, la vie a un prix, celui de la discipline, avec ses règles strictes et contraignantes. Nombreux sont donc ceux qui ont de la peine à renoncer à leurs mauvaises habitudes. La récompense pour les bons élèves passe par un séjour au Sektor1, une oasis de liberté bienvenue. On retrouve dans cette dystopie l’univers complètement fou et improbable de la compagnie, avec ses effets spectaculaires, ses installations démesurées et ses performances techniques. Le spectacle veut faire rire, mais aussi faire réfléchir, sans être moralisateur.

Fort de son expérience avec le KKG en 2015 déjà pour le spectacle Fabrikk, le comédien lausannois Karim Slama a travaillé sur l’adaptation du spectacle en français et y tient lui-même un rôle, celui de Rico, chef de gang rebelle condamné à l’entretien du Sektor1 (lire notre interview ci-dessus).

Le comédien lausannois Karim Slama a travaillé sur l'adaptation romande du spectacle.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous de jouer pour le Karl’s kühne Gassenschau?

Quand je les ai découverts, c’était tout de suite clair que jouer pour eux était un rêve. J’aime le spectacle de rue et pouvoir participer à une telle production, dans un lieu comme celui-ci, c’est unique.

Je me suis battu comme un fou à l’époque pour le casting de Fabrikk, le spectacle précédent. Pour les scènes avec des cascades ou des aspects physiques, mon passé de gymnaste m’a aidé. Il y a aussi des parallèles avec le cirque et mon expérience avec le Knie m’a rendu service. C’est un humour très visuel, avec beaucoup d’action.

Et qui contient aussi un message…

Oui, cette fois la thématique du climat. Je vois «Sektor1» comme une fable philosophique. Le spectacle pose des questions mais laisse la réponse aux spectateurs. Une des forces du KKG, c’est que tout le monde se reconnaît dans les sujets abordés, ce qui explique notamment pourquoi les Romands aiment aussi cette troupe.

En quoi a consisté l’adaptation du spectacle?

Il a fallu tout d’abord passer du suisse-allemand au français, tout en ne cassant pas le rythme du spectacle d’origine. Chez le KKG, le rythme est très important. On a dû aussi trouver des mots ou des expressions qui sonnent bien en français et qui respectent l’idée du texte original. Il fallait enfin que le tout soit accessible pour la partie germanophone de la troupe.

Que ressentez-vous à l’approche de la première?

Beaucoup d’impatience! L’attente était vraiment longue, on a hâte de commencer!

Avantages avec LA Supercard

Billets à prix préférentiels sur présentation de votre carte

Profitez de 20% de réduction sur certaines représentations! Vous pouvez réserver vos billets à prix réduit par téléphone au 044 350 80 30 ou sur www.sektor1.ch (entrer le numéro de votre Supercard dans le champ «promocode»). Rens.: www.coop.ch/kkg