Surveillez votre cœur à titre préventif | Coopération
X

Recherches fréquentes

LIFESTYLE
SANTÉ

Surveillez votre cœur à titre préventif

Les maladies cardiovasculaires font partie des causes de mortalité les plus fréquentes. Il est cependant possible d’œuvrer rapidement afin d’éviter une angine de poitrine, un infarctus du myocarde ou une attaque cérébrale.

PHOTO
Corina Vögele
23 août 2021
On estime que 90% des crises cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux sont dus à des facteurs de risque mesurables et contrôlables.

On estime que 90% des crises cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux sont dus à des facteurs de risque mesurables et contrôlables.

Jour et nuit, notre cœur pompe le sang et le propulse à travers le corps pour alimenter ce dernier de manière fiable en oxygène et en nutriments. Pour que tout se déroule parfaitement, il ne suffit pas d’avoir un cœur en bonne santé. Les vaisseaux sanguins, à travers lesquels notre sang circule, doivent aussi rester dans le meilleur état possible. Or celui-ci se dégrade avec l’âge et, pour une partie d’entre nous, en raison de certaines prédispositions.

Des maladies souvent inaperçues

Tabagisme, taux de cholestérol défavorables, tension élevée, diabète, surpoids, manque d’exercice physique et stress contribuent à endommager le système de conduction. Les vaisseaux deviennent plus rigides et plus étroits, ce qui oblige le cœur à travailler davantage. Souvent, il se passe beaucoup de temps avant que l’on ne s’en aperçoive. Il faut en effet attendre que les vaisseaux soient rétrécis à 90% pour que les premiers symptômes fassent leur apparition, «comme des sensations d’oppression et des douleurs dans la poitrine», détaille Amanda Caprez (34 ans), pharmacienne et gérante chez Coop Vitality.

Bonne nouvelle: lorsque l’on connaît ses facteurs de risque, on peut agir de manière préventive. Il est en outre possible de réduire le risque de développer des maladies cardiovasculaires. Parmi les plus fréquentes: l’angine de poitrine, l’infarctus du myocarde ou encore l’attaque cérébrale. Lors de ces dernières, des vaisseaux sanguins se bouchent au niveau du cœur ou du cerveau, ce qui a pour conséquence de stopper l’irrigation sanguine et, éventuellement, d’entraîner la mort de certaines parties de l’organe concerné.

«Connaître ses facteurs de risque permet d’agir vite»

Amanda Caprez Pharmacienne chez Coop Vitality

Amanda Caprez a souvent affaire à des clients inquiets car confrontés à ce type de situations dans leur entourage. Par exemple, une connaissance paraissant en parfaite santé se retrouve, d’un jour à l’autre, en fauteuil roulant suite à une attaque cérébrale. Et ceci choque particulièrement quand cela se produit sur des individus jeunes. Dans d’autres circonstances, les questions portent sur les médicaments prescrits par le docteur. Dans ce cas, la pharmacienne conseille souvent de procéder à une évaluation du risque cardiovasculaire auprès du médecin ou en pharmacie. De nombreuses pharmacies proposent le CardioTest de la Fondation Suisse de Cardiologie (voir l’encadré). Celui-ci comprend un questionnaire portant sur le style de vie, les antécédents familiaux, ainsi que des mesures du taux de glycémie et du cholestérol, de la tension et du tour de taille. Un logiciel calcule la probabilité que la personne subisse un infarctus du myocarde ou une attaque cérébrale au cours des dix prochaines années.

Solutions personnalisées

Quand les valeurs se situent dans le vert, tout va bien. Si elles sont dans le rouge, Amanda Caprez recommande aux clients de voir un médecin. Lorsque les valeurs se situent dans la partie jaune, elle les informe sur les actions à entreprendre pour diminuer les risques. Les éléments de base ne sont pas nouveaux: arrêter de fumer, manger équilibré, faire suffisamment d’exercice physique, éviter le surpoids et limiter le stress.

Amanda Caprez met aussi au point des objectifs individuels concrets et réalistes. Elle sait bien que le jogging n’est pas du goût de chacun. Des promenades régulières peuvent porter leurs fruits. «Néanmoins, tout le monde ne veut pas changer son style de vie», constate-t-elle.

Les autres solutions consistent à faire baisser le taux de cholestérol, de glycémie et la tension par la prise de médicaments, sous surveillance médicale. «L’important pour garder un cœur en bonne santé, est d’agir suffisamment tôt», conclut la pharmacienne.

DU FOND DU CŒUR Saviez-vous que les battements de cœur suivent souvent le même rythme au sein d’un couple? Ils peuvent se caler l’un sur l’autre quand les partenaires se tiennent la main.


Le CardioTest® de la Fondation Suisse de cardiologie

Les adultes intéressés peuvent prendre rendez-vous auprès de nombreuses pharmacies Coop Vitality, Sun Store ou Amavita pour effectuer un CardioTest de la Fondation Suisse de Cardiologie. Sur place, des pharmaciens et des pharmaciennes certifié(e)s réalisent des mesures du taux de glycémie et de cholestérol, de la tension et du tour de taille. Le test évalue la probabilité de subir un infarctus du myocarde, une attaque cérébrale ou de développer une angine de poitrine au cours des dix prochaines années. Enfin, les clients reçoivent des conseils quant aux moyens de réduire leurs propres risques cardio- vasculaires. Coût du test: 49 fr.

www.coopvitality.ch/fr/prestations/cardiotest
www.amavita.ch/fr/centre-sante/cardiotest
www.sunstore.ch/fr/prevention/cardiotest