X

Recherches fréquentes

Édito

Blanche-Neige, Elsa et moi

13 novembre 2019

D’abord il y a eu «Peppa Pig». Puis la rencontre avec Elsa, comme un coup de foudre. Dire aujourd’hui que ma fille de 5 ans et demi est une fan de la «Reine des neiges» est un doux euphémisme. Et ce n’est probablement que le début... Six ans après le triomphe du premier volet, voici «La Reine des neiges 2». Elsa, sa sœur Anna, le bon Kristoff avec son renne Sven et bien sûr Olaf, l’attachant bonhomme de neige, sont de retour. La déferlante est annoncée pour le 20 novembre et tous les ingrédients pour un succès garanti sont présents (lire notre Zoom sur le sujet).

Inspirée du conte éponyme de Hans Christian Andersen, écrit en 1844, «La Reine des neiges» fascine les enfants, et parfois aussi les parents. Andersen a écrit son conte en quelques jours. Il faudra plusieurs années à Disney pour que son projet aboutisse. La version des studios américains est loin de l’original du romancier danois, mais elle n’en constitue pas moins un véritable bijou, où nouvelles technologies et scénario contemporain permettent la création d’un univers magique. Elsa entre ainsi dans la légende des princesses Disney, au même titre que Blanche-Neige ou Cendrillon. Tombera-t-elle amoureuse? Et si oui, de qui? Une chose est sûre, ce ne sera finalement pas d’une femme. Et pour les parents qui connaissent par cœur «Libérée, délivrée» chanté à tue-tête par leur fille (mais pas que...) dans toute la maison, préparez-vous à entendre le tout aussi contagieux tube annoncé: «Dans un autre monde».