X

Recherches fréquentes

ACTUEL
PARRAINAGE COOP

«Nous sommes confiants en l'avenir»

Au-dessus de la vallée de Riemenstalden (SZ), à la frontière avec le canton d’Uri, un jeune couple bâtit son destin. Le Parrainage Coop les y aide.

TEXTE
PHOTO
Heiner H. Schmitt
03 décembre 2018

Monika et Ueli Zwyer commencent une nouvelle vie dans l'ancienne ferme de montagne Riedberg.

Le soleil d’hiver, pâle et timide, se hisse au-dessus du Kaiserstock. Mais ses rayons n’atteignent pas la ferme de Riedberg, située à 850 mètres d’altitude dans la région d’Uri. «Nous vivons dans l’ombre quatre mois par an», dit Ueli Zwyer (28 ans), qui a succédé à son père et dirige désormais l’exploitation avec sa femme Monika (27 ans).

A première vue, cette ferme ne semble pas franchement idéale pour ce jeune couple de paysans. Et pas seulement à cause de longs mois d’hiver: autour de la maison, les pentes sont tellement abruptes que les poules ont presque besoin de crampons! Et quiconque conduit ici avec une remorque le fait à ses risques et périls. Autant dire qu’il n’y a aucune chance de s’enrichir sur ces 13 hectares d’exploitation. Pourtant, ces arguments ne découragent pas Ueli. Pour ce jeune paysan de montagne, l’essentiel est ailleurs: «Je suis né ici, je connais chaque monticule, chaque sapin en lisière de forêt. Je sais où poussent les différentes fleurs, quels sont les pâturages préférés des vaches. J’aime ce lieu, c’est mon chez moi.» Et en parlant d’amour, c’est cet endroit qui a attiré Monika auprès d’Ueli. Née dans une famille de paysans de Schwytz, la jeune femme non plus ne craint pas les pentes: «Là d’où je viens, l’accès est encore plus raide qu’ici», affirme-t-elle.

Quand Ueli Zwyer ne s’occupe pas du bétail, il travaille comme mécanicien sur des machines agricoles dans la vallée.

Optimisme et dynamisme

De ce couple émanent une force irrésistible et une joie de vivre palpable. «Nous retroussons nos manches et croyons en l’avenir», lance Monika. Tant d’optimisme et d’énergie ont emporté l’adhésion de Béatrice Rohr, la directrice du Parrainage Coop pour les régions de montagne. Elle veut leur offrir l’aide dont ils ont bien besoin. «Pour nous, ça pourrait encore aller, nous expliquent Ueli et Monika. Mais cette maison est en si mauvais état que nous n’envisageons pas d’y élever des enfants.» Lorsque la machine à laver tourne, il est impossible de faire bouillir de l’eau sans faire sauter les fusibles. Les poutres sont tellement basses qu’on rentre instinctivement la tête dans les épaules pour éviter de se cogner. «Pendant l’hiver, la température ne dépasse pas les 13 degrés dans la cuisine», ajoute le jeune paysan.

«La maison est en si mauvais état que nous ne voulons pas y élever des enfants»

Monika et Ueli Zwyer

Un cas pour le Parrainage

Le couple a toujours travaillé, Monika en tant qu’employée dans le commerce de détail, Ueli en tant que mécanicien sur machines agricoles et dans la ferme familiale. Et bien qu’ils aient économisé, ils n’ont pas accumulé une fortune, loin s’en faut. C’est justement là que Béatrice Rohr entre en jeu: «Quand je vois de jeunes fermiers remplis d’allant qui se sont fixé un objectif et sont prêts à surmonter les difficultés pour l’atteindre, je n’ai aucun doute: le Parrainage Coop doit leur venir en aide», déclare-t-elle sans ambages. Concrètement, le Parrainage Coop pour les régions de montagne contribuera par un montant considérable à la construction d’une nouvelle demeure.

Une maison où il y aura de la place pour une ribambelle d’enfants: «De préférence cinq», annonce Monika en riant. Sans oublier un logement indépendant pour le père d’Ueli, qui restera aux côtés du couple.

Monika Zwyer allume un feu. Le seul poêle de la maison est souvent insuffisant pour lutter contre le froid.

Un téléphérique pour les veaux

Même avec une nouvelle maison, la vie des paysans de Riedberg ne sera pas facile. En été, ils montent avec les vaches à cornes et les veaux à l’alpage de Fron, un endroit encore plus isolé et escarpé que la ferme de Riedberg. Aucune route n’y mène et, à la fin de l’été, les veaux sont redescendus à l’aide d’un petit téléphérique.

Des conditions qui justifient d’autant plus une intervention du Parrainage Coop: «L’un de nos objectifs est justement de conserver un peuplement décentralisé», explique Béatrice Rohr. Pour la famille Zwyer, ni l’isolement, ni le dur labeur ne constituent un obstacle: «Nous sommes confiants en l’avenir de notre famille et de notre ferme», dit la jeune femme. Et son mari de renchérir: «Sinon, nous ne serions pas à notre place ici.»


Aide aux montagnards

Le Parrainage Coop pour les régions de montagne s’engage depuis plus de 75 ans dans le but d’améliorer les conditions de vie et de travail des populations paysannes de montagne. Il s’agit d’une organisation à but non lucratif et les frais administratifs sont pris en charge par Coop. Les dons sont ainsi entièrement dévolus à des projets dans les régions de montagne. Vous aussi, soutenez-les.

www.coop.ch/parrainage