Du soleil en bocal | Coopération
X

Recherches fréquentes

ACTUEL
EN COULISSE

Du soleil en bocal

En Italie, les tomates constituent un aliment de base. Barilla, l’entreprise de Parme riche en traditions familiales, utilise des fruits mûris au soleil pour concocter une sauce tomate fabriquée de façon naturelle et dont la saveur n’a rien à envier à celle d’une sauce maison.

PHOTO
Heiner H. Schmitt
07 septembre 2020
Aucun colorant, arôme artificiel ou agent de conservation n'est ajouté aux  sauces Barilla.Un bocal de «sugo» al basilico renferme 10 tomates environ.Toutes les tomates proviennent à 100% d'Italie et sont mûries naturellement au soleil.

Aucun colorant, arôme artificiel ou agent de conservation n'est ajouté aux sauces Barilla.Un bocal de «sugo» al basilico renferme 10 tomates environ.Toutes les tomates proviennent à 100% d'Italie et sont mûries naturellement au soleil.

Chaque Italienne et chaque Italien mange plus de 35 kilos de tomates par an. Si nos voisins du Sud ne sont plus les champions du monde de la tomate – les Grecs leur ont volé ce titre –, nulle part ailleurs qu’en Italie il n’existe dans la cucina autant d'utilisations des fruits rouges gorgés de soleil. Fraîches sur la bruschetta, en tranches avec de la mozzarella et du basilic dans une insalata caprese ou, bien sûr, cuites et sous forme d’un savoureux sugo: les mille et une recettes typiques de la Bella Italia sont chères à nos cœurs de fins gourmets.

Des conditions idéales

En Italie, les fruits de la plaine du Pô sont réputés pour être à la base des meilleurs sughi (sauces tomate). Entre les Alpes et les Apennins règnent en effet des conditions idéales pour leur culture: des sols fertiles, des étés chauds et juste la bonne quantité de pluie et d'humidité dont les tomates ont besoin pour une maturité et une saveur sucrée idéales.

Et les conditions climatiques ne sont pas les seules à y être optimales. Dès le milieu du XIXe siècle, alors que la plante herbacée était encore utilisée en Europe comme ornementation dans les foyers des classes supérieures, les agriculteurs de la ville de Parme (nord de l'Italie) cultivaient les tomates. En raison de leur couleur originelle jaune, ils les appelaient alors pomo d’ori, «pommes d’or» en italien, et acquirent très tôt une parfaite connaissance de leur culture.

Cette riche expérience des agriculteurs dans la production des tomates les plus savoureuses du pays s’étend alors rapidement à la famille Barilla. Non loin des vastes champs de tomates, celle-ci fabrique dans son entreprise de Parme ce qui donne vraiment un sens à une sauce tomate: les pâtes. Sous différentes formes, les pâtes sont en effet les meilleurs vecteurs des saveurs estivales sucrées et épicées d'un sugo.

La meilleure qualité possible

La proximité immédiate des champs de tomates s’impose comme une évidence à la famille Barilla: elle va également s’essayer à la confection de sauces pour pâtes. Dans ce contexte, elle cultive une maxime, qui s’applique à tous ses produits: les ingrédients doivent être de la meilleure qualité possible. Ce que leur garantissent les fruits baignés de soleil, mûris à point et développant le maximum de leurs arômes. Et les spécialistes de Barilla ne laissent rien au hasard. A chaque livraison, on prélève des échantillons d’hygiène et on effectue des contrôles sensoriels et divers tests physico-chimiques. Pour maintenir un niveau élevé, les experts vérifient en permanence l’acidité des sauces dans le dessein d'identifier tout écart éventuel de parfum ou de goût.

Enfin, toutes les sauces produites par Barilla ne contiennent aucun conservateur ni colorant. Dans les bocaux, on trouve le goût pur des pomodori aromatiques, et avec lui le soleil d’un été chatoyant dans la plaine du Pô. 

L’histoire de Barilla

Les grandes dates

  • 1877 Le boulanger Pietro Barilla (1845–1912) ouvre à Parme une échoppe de pâtisseries et de pâtes. Il les enveloppe dans du papier bleu, la marque de fabrique de Barilla.
  • 1910 Construction de la première usine: 80 employés fabriquent 8 tonnes de pâtes et 2 tonnes de pain par jour.
  • 1936 Première machine qui mélange, pétrit et presse la pâte.
  • 1950 Premier emballage de pâtes dans une boîte en carton carrée.
  • 1965 La chanteuse italo-suisse Mina (80 ans) fait de la pub pour Barilla.
  • 1969 Nouvelle usine à Pedrignano, près de Parme. Barilla y produit 1000 tonnes de pâtes par jour.
  • 1975 Lancement de la marque de biscuits Mulino Bianco.
  • 1992 Reprise du fabricant de biscuits Pavesi.
  • 1999 Acquisition du fabricant de pain croquant suédois Wasa.
  • 2012 Première usine de production de sauce à Rubbiano près de Parme.
  • 2016 Barilla renonce à l'huile de palme dans tous ses produits.
  • 2017 Roger Federer (39 ans) devient ambassadeur de Barilla.